Chantier

                         Sujet "chaud", la contraception... Âmes prudes s'abstenir !

 

 

Nous sommes deux lors d'un acte sexuel.

(à plus de deux ou tout seul, ce ne sera pas le propos du jour !)

Ce serait donc logique d’être deux à se préoccuper de contraception. Or, dans les faits, c'est presque toujours aux femmes que la lourde tâche incombe...
C’est une succession de questions et d’angoisses qui commencent toute jeune fille et se terminent à la ménopause !
Vers 16 ans, avec une amie, on a poussé les portes du planning familial pour conquérir la liberté de disposer de nos corps. Obtenir la pilule, c’était gagner un sésame pour entrer dans le monde des femmes. Tout en étant des gamines incapables de se projeter plus loin que le bout de leurs baskets. C'était surtout histoire de court-circuiter nos parents, peut-être...

La contraception, ou du moins la tentative de contraception, a toujours existé. Dès les premiers siècles du Christianisme, l’Eglise a identifié et condamné « le péché d’onan » appelé aussi « les funestes secrets ». Joli nom pour le coït interrompu : ce dernier est moins poétique, mais bon, appelons un chat, un chat !

La pilule n'est bonne ni pour la planète ni pour nous, et encore moins si on fume. J'ai arrêté de fumer il y a 15 ans mais j'ai cumulé les deux avec les risques que cela comporte, pendant plus de 10 ans... Avec des interruptions (de pilule) pour faire deux enfants...

Par la suite, de violentes migraines, 10 jours par mois, m'ont obligée à arrêter, la gynéco m'a dit que c'était signe que je devenais intolérante à la pilule et que si je prolongeais, je rentrais dans la catégorie "à risques" pour les problèmes cardio-vasculaires... ça calme dans ce cas et adieu la précieuse petite plaquette !

Ensuite on m’a  proposé le stérilet... Il y a des femmes qui supportent plutôt bien, paraît-il, d'autres beaucoup moins. Je suis clairement dans la deuxième catégorie :  malaise à la pose, douleurs d'accouchement, chute de cheveux, sensation d'un corps étranger métallique insupportable... Je ne suis pas la seule à n'avoir pas tenu plus de quelques mois et demandé à ce que ma gynéco enlève le stérilet. J‘ai dû insister, elle ne voulait pas ! "Mais non, Madame, tout va très bien, rien d’anormal !!"
La douleur lorsqu’elle l’a retiré a été intense. On s’est dit alors qu’on faisait un stop, le temps de calmer le jeu. Elle m'a à ce moment-là suggéré la vasectomie pour mon mari et dit qu’on se reverrait pour envisager la suite de ma contraception…

Il faut dire que, hormis la pilule et le stérilet, "on" nous propose peu de solutions. L'implant ? Le patch ? Mêmes problèmes hormonaux...
Les méthodes Ogino et Cie ? Trop risquées. Les "bébés ogino" il y en a eu beaucoup ! Même avec des cycles réguliers cela ne colle pas toujours, la nature est capricieuse et aime bien compliquer la vie des femmes...

Les mécanismes de l'ovulation ont été découverts fin XVIIIème siècle et vérifiés dans le milieu du XIXème. Des médecins catholiques comme Knaus et Ogino ont mis au point des méthodes basées sur les températures pour repérer les périodes d'ovulation. Avec les échecs que l'on connaît.

Quant à moi, dans ma situation actuelle de femme ayant décidé de ne pas se laisser abattre, j'ai évidemment repris le préservatif... Et connu un accident de parcours. Voilà ce que c'est de choisir un jeune plombier fougueux ! Ce charmant partenaire embêté et responsable est donc parti en mission et a rempli sa tâche haut la main. Il a donc essuyé, seul, les questions de la pharmacienne du style : "elle n'est pas mineure, au moins ?"

On pourrait en rire, non ?!

Bah non, ce n'est pas drôle. J'étais mal en soirée et le lendemain... C'est costaud hormonalement parlant et donc à éviter, la pilule du lendemain.

Bref... J'ai donc décidé d'assurer mes arrières et de reprendre une contraception. L'accident de préservatif, ça n'a rien de rigolo ! En plus, le préservatif que les femmes supportent beaucoup mieux que les hommes, en général ne dure qu'un temps... Il nous apporte son lot de stress (les vérifications constantes à chaud : « mais t’es sûr qu’il tient ?! »), de plaisir amputé, d’accident avec prise de pilule du lendemain… À éviter : je le redis, c'est violent au niveau effets secondaires… Sans parler du discours moralisateur à la pharmacie auquel beaucoup de femmes ont droit : "ce n'est pas une contraception, ça, Madame, etc." Comme si les femmes faisaient exprès !

J'ai donc vu ma généraliste préférée, parlé divorce et vie de femme. Elle m'a dit que j'étais courageuse et ça m'a fait du bien.

Je suis repartie avec le sourire et l'ordonnance pour une pilule progestative. Elle doit se prendre en continu aux mêmes heures tous les jours. Son taux d'efficacité est de 97 % et augmente avec l'âge. Dans les effets indésirables, on trouve le plus souvent des maux de tête, des nausées, des douleurs ou des tensions mammaires, de l'acné. On verra bien... C'est sans doute le prix à payer pour la tranquillité de mon esprit. Cette pilule a l'avantage de supprimer les règles (suppression du syndrome pré-menstruel ?!) mais aussi l'inconvénient de raviver l'inquiétude de certaines femmes (suis-je enceinte ?). Moi je veux bien ne plus les avoir, franchement... Quelle galère ces mauvais jours du mois, tous les mois, chaque année de la puberté à la ménopause... ça en fait des jours à se sentir mal ! Le fameux SPM, syndrome pré-menstruel, je l'ai subi chaque mois, sous pilule ou pas, à part quand j'étais enceinte...

La contraception est, pour les femmes, la découverte du siècle. N'ayons pas peur de le dire ! Avant, elles passaient leur temps à être enceintes, allaitantes, puis rebelote. Je vous en reparlerai, le sujet est vaste et invite à la réflexion... N'hésitez pas à échanger sur vos propres questionnements, les femmes et aussi les hommes. Je sais, pour avoir échangé avec quelques-uns, que certains s'en préoccupent autant que leurs femmes... Même s'ils sont rares !

 

Clin d'oeil musical du jour à deux personnes, en particulier, mais c'est si beau que je vous propose, à tous, de laisser ces belles voix vous donner de douces émotions...

 

 

             Lara Fabian & Maurane - "Tu Es Mon Autre"