Attention ! Âmes sensibles s'abstenir ! Conversation pour adultes !

 

                                       L-excision-est-un-crime-V2

                                         (source de la photo : http://sunukaddu.com)

Dans beaucoup de sociétés, les mutilations des femmes remontent très loin dans le temps. Le plus souvent, ces sociétés qui les mettent en oeuvre pratiquent aussi la circoncision masculine. L'explication la plus généralement donnée, c'est qu'on enlève à un sexe ce qui ressemble le plus à l'autre sexe. Chez les femmes, on enlève donc le plus souvent le clitoris, c'est l'excision.

Les mères qui font pratiquer l'excision sur leurs filles n'ont pas pour but de les faire souffrir mais de leur assurer "un bon destin matrimonial." Une fille non excisée ne trouvera pas de mari ! Donc, ce sont les hommes qui imposent l'excision aux femmes, mais ils laissent la pratique aux femmes et s'en lavent les mains !

Les femmes sont -elles les égales des hommes ? La réponse est unanime : "non !" On le constate dans les sociétés européennes, asiatiques, africaines, indonésiennes, etc.

Rappelons-nous, avec Françoise Héritier, qu'au XIXème siècle, on a pratiqué l'excision dans des cliniques françaises et américaines, par peur de "l'obsession de la masturbation". On n'a que peu d'informations là-dessus, on en aurait bien plus si les historiens avaient surtout été des femmes... Le Professeur Charcot était le spécialiste de l’hystérie féminine, alors. Dans l'imaginaire collectif, l'hystérie renvoyait surtout à une réaction conséquente au plaisir solitaire féminin. Le raccourci  a été vite expédié : une femme libérée et se donnant du plaisir était rapidement étiquetée comme hystérique ou épileptique.
On supprima donc beaucoup d’objets du délit d’onanisme, puisqu’ils ne servaient à rien pour la procréation et qu’ils engendraient d’inavouables pulsions, en Europe et aux Etats-Unis.

 

Des informations venant de l'Enquête Excision et Handicap EXH :

 

                        phpThumb_generated_thumbnailgif

- En 2004, en France, 53 000 femmes adultes excisées étaient comptabilisées.

- Elles rapportent des difficultés à uriner, marcher ou même supporter certains vêtements et des problèmes de santé chroniques, des infections urinaires, notamment.

- Elles souffrent également de difficultés dans leur vie sexuelle et affective : des relations sexuelles douloureuses et un mal-être général.

- Elles souffrent également de complications à l'accouchement, des déchirures notamment.

- La chirurgie réparatrice est remboursée depuis 2003, seulement. La plupart du temps ce sont des femmes jeunes et nées en France qui la demandent.

 

Pour finir, rappelons qu’en France, le code pénal condamne l'excision  pratiquée sur un enfant (article 312), mais que la législation spécifique ne concerne pas l'excision chez les adultes.

 

Précisons que je n'active pas la modération des commentaires, j'estime que chacun(e) se modèrera tout(e) seul(e)... Mais si cela devenait raciste, irrespectueux ou vulgaire, je taillerai dans les commentaires sans hésitation. Alors, pensez à bien tourner vos index 7 fois autour de votre clavier avant de cliquer sur envoyer. Je m'adresse, là, à ceux que je ne connais pas qui passeraient par ici, j'ai pleinement confiance en mes commentateurs attitrés !

 

Je vais être un peu happpée par la Vraie Vie ces jours-ci et ce week-end (un chouette week-end de maman solo en pespective !)... Mais j'ai plein de textes en préparation sur l'Amour, la contraception (suite), les fantasmes, etc... alors je reviens vite !!