chauvigny 010

 

Il a toujours connu des lois... Avant de tomber en ruines...

Il faudrait peut-être commencer par définir ce qu'est l'amour. Seul le dictionnaire peut nous permettre de rester objectif.

Aimer c'est "apprécier quelqu'un ou quelque chose. L'estimer beau et bon. Avoir du goût pour..." On ne distingue pas l'amour de l'amitié, dans cette définition. Mais montrer à nos ami(e)s et nos amoureux qu'on les trouve beaux et bons, et qu'on a du goût pour eux, c'est déjà une bonne base...

Aimer "consiste à apprécier quelqu'un". Mais pourquoi  nous obstinons-nous souvent à vouloir changer l'autre ? Aimer n'est-ce pas apprécier l'autre tel qu'il est, avec ses qualités et ses défauts qui nous faisaient sourire, au début... Seules les machines sont programmables. Aimer quelqu'un c'est le prendre dans sa globalité. Dans la limite de l'acceptable. Dans le respect des Lois des hommes et des femmes. Dans le respect de ses propres lois, aussi. Parfois, aimer c'est fermer les yeux sur les défauts de l'autre et regarder avec bienveillance ses petits travers. Quand on n'en est plus capable, mieux vaut fracasser la relation, même si ça fait mal, ça évite d'en arriver à se manquer de respect. La haine ne doit pas remplacer un vieil amour. Trop moche...

Louis Velle reprenait la jolie formule : "Aimer c'est se réjouir" (et dans réjouir il y a...). Il disait être heureux de rentrer chez lui pour retrouver sa femme, lui parler et la regarder...

On comprend qu'on aime et qu'on est aimé lorsqu'il y a cette impatience à se retrouver, le plaisir à imaginer les retrouvailles.

Aimer c'est aussi devenir plus beau, plus drôle, plus intelligent, plus sincère, parce qu'en face, ça rebondit ! L'autre renvoie cette image au centuple : on croyait être pas mal et on découvre qu'on fait naître un désir fou. On croyait dire un truc un peu drôle et un rire en cascade de l'autre nous illumine.

Comment sait-on qu'on est "tombé en amour" ? C'est quoi le secret pour s'aimer toute une vie ?

Un homme, A. : "Je sais que j'aime une femme quand j'ai envie de devenir meilleur."

Une femme, I. : "5 ans après, il me fait toujours autant rire, même et surtout à des moments où il faudrait rester sérieux !"

Un homme, N. : "On s'organise des week-ends en amoureux et on passe notre temps au lit, comme au premier jour."

Une femme, V. : "Faire l'amour avec le même homme pendant 10 ans, c'est comme une longue conversation."

Un homme, E. : "Quand les petits gestes de tendresse se perdent, c'est un signe d'éloignement. Il ne faut pas négliger les petites attentions."

Une femme, P. : "Quand j'ai envie d'aller voir ailleurs, je sais que la relation est morte."

Ces témoignages sont extraits de Comment s'aimer toujours de Patricia Delahaie, journaliste et écrivain. Elle est philosophe et sociologue de formation. J'imagine que son histoire personnelle l'a également aidée à écrire des trucs comme ça : "Les couples qui vont mal ne se regardent plus. (Ils ne peuvent plus se voir !!) Ils sont transparents l'un pour l'autre. Ils vivent en coloc', comme disait un homme plus intéressé par sa maîtresse que par sa femme. [...] Plus de complicité ni de connivence. Chacun de son côté, seul, en un peu plus mal, en un peu plus triste."

 Oui, je vous le dis, quand on en arrive là, il faut enclencher le processus "Divorce"... Question de survie !!

 

Pour finir, en version accoustique, Julie Zenatti : "La fille du moi d'avant"... Dans ses mots, je me retrouve : adieu la fille du moi d'avant... envie d'envoyer tout valser... place à la femme de maintenant, fini les artifices !