J'ai toujours dit que je pourrais très bien tomber amoureuse d'une femme, moi...

J'avais 25 ans lorsque j'ai eu une ébauche d'aventure amoureuse avec une jeune femme mannequin. La sœur d'un copain, grande brune aux cheveux en cascade, belle à croquer. Une femme-enfant, tellement fragile, si peu sûre d'elle... Mon alter ego de l'époque...

Ni elle, ni moi, n'avons pu franchir "le cap" (que dis-je, la péninsule...) mais on s'est laissé aller à quelques gestuelles amoureuses, à une connivence de filles et d'apprentis-féministes, à de doux moments d'égarements... qui ne pouvaient remettre en cause nos deux vies...

Il est des histoires belges qui n'ont rien de drôles. Elle est repartie vers le mannequinat en Belgique. Un peu plus tard, je suis allée la rejoindre à Bruxelles quelques jours, puis je suis revenue avec mes souvenirs (il est ridicule, ce Manneken Pis !) et je me suis consolée dans les bras de son frère (le frère de la belle Fany, pas du Manneken Pis).

Bref...

Un des fantasmes de filles les plus répandus (classé 7 sur 15 d'après une étude) serait de se laisser séduire par une femme, très féminine et attirante.

Le scénario est le suivant : une jeune femme, belle à tomber, sexy en diable et allumeuse au possible fait tout pour vous séduire. Le fantasme de la passivité est plus acceptable qu'une homosexualité active. On imagine bien une soirée où la danse devient plus "caliente", plus sensuelle que de raison... Mecano l'a si bien chanté... "Qui arrête les colombes en plein vol ?" ... "à deux au ras du sol"... "Une femme avec une femme"...

Nous serions toutes plus ou moins bisexuelles, paraît-il ?!

Paraîtrait même qu'avec le temps (oui, tout s'en va...) et à force d'accumuler les déceptions, une femme se laisse de plus en plus glisser vers cette idée : elle ne résisterait pas aux avances explicites d'une très belle femme.

Qui sait ? Un plombier au féminin ?

Non, j'ai du mal à l'imaginer, la fille ultra sexy, pulpeuse et plantureuse... Avec sa radio à tue-tête. En salopette dégueu avec une grosse sacoche remplie d'outils... Même avec beaucoup d'imagination, il y a un truc qui cloche ! (rire léger à saupoudrer ici même)

En même temps, l'incompréhension avec les hommes est tellement insoutenable... retrouver la douceur et la compréhension d'une femme, pourquoi pas ?

 

Katy Perry : "I kissed a girl", top girly. Pas trop ma génération (plutôt Mecano, moi... "Hijo de la luna" !).

Faisons monter la température, un peu... Bonne et chaleureuse journée à vous !