DSCN1060

Gros blaireaux ! Cette insulte !

Pauvres blaireaux, ils ne méritent pas ça... Ni tous les animaux que la langue française associe aux pires défauts humains...

Mais c'est pourtant vrai que parfois les hommes sont de gros "blaireaux", qui se veulent "fort comme un boeuf", sont "plus butés que des ânes", "mangent comme des cochons", "passent du coq à l'âne". Ils savent "poser un lapin" et pensent à leur maîtresse comme à "une chienne". Ils "noient le poisson" et font "devenir chèvre" leur femme qui avait pourtant "du chien"...

Un jour, un "requin de la finance", "malin comme un singe", en réalité une "poule mouillée" a eu "une faim de loup" et soif d'une autre "aux yeux de biche"... C'était un "chaud lapin". Sa femme a senti qu'il y avait "anguille sous roche" et a fait "le pied de grue" devant la porte de son hôtel. Elle a "gueulé comme un putois", rien n'y a fait... Il a "filé comme un lièvre"... Cette pauvre femme  aurait pu "pleurer des larmes de crocodile" mais "bête à cornes" qu'elle était, elle a préféré "prendre le taureau par les cornes" et balancer par la fenêtre toutes les affaires de celui qui lui avait fait "un tour de cochon".

 

Je vous invite à écouter Lynda Lemay dans cette chanson-hommage aux hommes, aux vrais, lol !! Surtout la deuxième partie, la version française : "les blaireaux"...

          Lynda Lemay - Gros colons / Gros blaireaux (Live)

 

Rassurez-vous, il y a aussi des filles qui mériteraient d'être comparées avec des animaux ! Certaines sont si ... Heu... Comment dire ?

Je vais garder pour moi mes réflexions du jour... Mais qu'elles aillent au diable (de Tasmanie) !

 

Je compte sur vous pour dénicher plein d'autres expressions avec des animaux, j'attends de lire vos commentaires...

Faites-moi sourire, j'ai rendez-vous aujourd'hui au pôle juridique du Centre d'Information des Droits des Femmes et je ne m'attends pas à une partie de plaisir ni de sérénité...

                             Allez, c'est à vous !!