J'ai toujours été étiquetée "hypersensible". Ce truc-là me colle à la peau depuis ma plus tendre enfance. C'est dû à mon histoire familiale, mais je n'ai pas envie de développer.

L'aspect "trop sensible" fait partie de ma personnalité. C'est à la fois un défaut et une qualité. Un handicap dans notre société actuelle (où la sensibilité est dévalorisée) et un trésor dans le relationnel.

J'ai beaucoup appris de moi, au cours de ma "moitié de vie". Beaucoup lu, beaucoup étudié, beaucoup parlé. Creuser pour comprendre. J'ai compris que je ne me referai pas. "Ecorchée vive", disait-on de moi. Je pense m'être assagie avec le temps. Mais mon hypersensibilité sera toujours dans mon sac à dos, il faut que je marche avec, tant pis si c'est trop lourd à porter pour mes petites épaules.

Récemment j'ai lu un livre de Ilse Sand, psychothérapeute spécialisée dans l'accompagnement des personnes hypersensibles : "Hypersensibles, apprendre à s'aimer soi-même pour être heureux."

Les hypersensibles sont des gens plus sensibles que la moyenne, qui prennent "trop à cœur" les choses. 70 % d'entre eux sont introvertis, 30 % extravertis. Le mot "introverti" est presque perçu comme insultant dans la société actuelle. On décrit souvent les gens introvertis comme des gens renfermés, qui passeraient leur temps seuls dans leur abri anti-social ou vissés devant leur ordinateur.

 

    Abri

 

Selon Jung, les personnes introverties sont celles qui s'intéressent davantage à la vie intérieure qu'au monde matériel. Mais pas seulement leur propre vie intérieure, celle des autres aussi.

Les hypersensibles introvertis ont une riche vie intérieure, un imaginaire galopant et une réflexion approfondie ; ils privilégient les petits groupes aux grands dans lesquels ils fatiguent vite parce qu'hyper stimulés.

Les hypersensibles extravertis ont aussi leurs limites. Ils ont besoin d'autant de moments de retrait pour faire le tri dans leurs impressions et leur ressenti que les introvertis.

Certains hypersensibles possèdent à la fois la profondeur des introvertis et la sociabilité des extravertis ainsi que la capacité à créer des liens avec les autres. Ce sont souvent les enfants d'un milieu où l'extraversion, l'expansivité, étaient valorisés. Ils se sont imposé ce mode de fonctionnement.

Oui, ça me correspond bien, ça. Mais on n'est jamais à 100 % un type ou l'autre, on change avec le temps, les personnes qui partagent notre vie, les aléas de la vie...

Les hypersensibles ont, d'après l'auteur, une estime de soi faible et parfois une angoisse de l'abandon qui remonte à la petite enfance.

Bingo, Ilse Sand, tu m'agaces à me décrire si parfaitement...

Tu préconises de placer la barre moins haut. Tu dis qu'il faut "fissurer la façade, même si vous avez peur que les autres partent en courant devant votre vrai visage..."

Merci, Ilse Sand, pour ces conseils.

Redevenir celle que je suis. Mon objectif - bien démarré - a commencé avec la mise à mort de mon couple agonisant. L'euthanasie d'un amour qui n'en était plus un depuis trop d'années.

 

... à suivre...

 

Zaz - Trop Sensible (Studio version, HD)

 

"T'es trop sensible c'est vrai
et les autres voient pas qui tu es,
trop sensible, je sais,
moi aussi ça a failli me tuer..."