Les couples recompliqués, c'est l'expression d'un ancien collègue pour parler des couples recomposés... C'est souvent compliqué, on croit avoir trouvé un nouvel amour et on se rend compte qu'on a gagné aussi une nouvelle famille !

Youpi !

Ah, bah non, en fait...

Oui, vous avez fait le deuil de votre ancienne histoire, suite au divorce ou à la mort de votre compagnon. Le temps a passé, la roue a tourné... Vous êtes dans l'indifférence envers votre ex-compagnon de vie. Oui, dans l'indifférence et non dans la haine, car la haine n'est que l'autre versant de l'amour, ne l'oublions pas.

 

   P8020224

 

Un beau jour ou peut-être une nuit, un sourire, des yeux qui pétillent, une rencontre... et là, c'est le drame : vous retombez amoureuse !

Ce texte peut être vu depuis un oeil masculin en transposant les mots féminins/masculins (ou pas).

En rencontrant cet homme, vous étiez loin d'imaginer que ses enfants, son ex, sa vie, allaient tenir une telle place dans votre vie... et bousculer vos enfants, votre vie, vos habitudes et vos certitudes.

Les statistiques montrent qu'environ 50% des premiers mariages finissent par un divorce, 60% des deuxièmes, et 73% des troisièmes ! Le taux de divorce après un remariage avoisinerait les 65% quand l'un des amoureux a des enfants d'une précédente union. Le taux montant à 70% quand tout le monde vit sous le même toit. Selon cette étude, les couples remariés estiment que les enfants sont la première cause de tensions et de disputes dans leur couple.

Alors la famille recomposée, un parcours du combattant ?

C'est l'ado plus costaud que vous et qui ne vous respecte pas, vous, ce nouvel élément de la famille... C'est la petite fille qui vient se coller à son père, pour vous séparer, pendant que vous vous câlinez amoureusement sur le canapé... C'est la grande fille qui vient s'asseoir sur les genoux de son père en vous regardant d'un air de défi... C'est le garçon qui parle de vous à ses copains comme d'"une amie", comme si vous n'étiez qu'une pote de passage en couch surfing... C'est l'ado rebelle qui vous balance "t'as rien à me dire, t'es pas ma mère", parce que vous avez osé lui signaler que les talons hauts, le décolleté jusqu'au nombril et le maquillage charbonneux, c'est un peu too much pour aller au lycée...

Vous êtes devenue la belle-mère, la marâtre, la perturbation du petit cercle familial.

Ce n'est pas ce dont vous rêviez. Vous êtes tombée amoureuse de lui, pas de ses enfants. Et s'il n'y a pas un minimum de communication entre vous, votre belle histoire d'amour est morte.

Il faut s'y préparer, la recomposition d'un couple avec enfants n'est pas un ruisseau paisible... Vous n'avez pas besoin de ses enfants et ils n'ont pas besoin de vous, c'est logique. Mais il va falloir faire avec.

Il ne s'agit pas de vous, en tant que personne : vous êtes celle qui a remplacé la mère. Vous ne serez jamais leur mère. Juste une fausse-maman-du-week-end, au mieux.

Vous allez devoir partager cet homme avec eux. Et il va falloir ne pas se laisser grignoter. Il est normal que les enfants s'effacent pour laisser de l'intimité au couple (ceci étant valable dans n'importe quel couple !)... Il faut être deux à le leur dire !

Reprenons l'image du début. Vous êtes installés dans le canapé, collés serrés, quand sa fille de 6 ans vient s'asseoir entre lui et vous. Votre compagnon ne réagit pas. Pire, il la câline avec tendresse. Vous êtes en colère, contre elle et contre lui. Mais vous vous taisez. Si vous osez dire quelque chose, cela pourrait être mal interprété.

Vous allez en accumuler, des moments de doute et de tourment, mais vous allez vous taire par amour. Combien de temps ?

Vous allez vous sentir triste, seule, exclue, en colère, coupable, stressée... et si vous taisez tout ça, la dépression vous guette. Il faut en parler. Dès le début. Mettre les pieds dans le plat.

Extraits de "Comment t'aimer, toi et tes enfants ? Le défi de la famille recomposée" du Dr Christophe Fauré, psychiatre : "J'ai également rencontré des hommes qui avaient beaucoup de mal à se mettre à la place de leur compagne, ne comprenant pas notamment qu'elle se plaigne de l'attitude des enfants."

"Mais enfin Véronique, calme-toi ! Comment ça, ma fille nous bouffe tous nos week-ends ? Mais qu'est-ce que tu me chantes ? Ne me dis pas que tu es jalouse d'elle ! Tu veux toute la place, c'est ça ? Je ne te comprends pas..."

Les pères peuvent se montrer terriblement injuste envers leur compagne, perdant toute objectivité à propos de leurs enfants. Ce type d'attitudes fait "le lit des ruptures." Les pères se laissent guider par leur peur et leur culpabilité de n'être pas un bon père pour leur enfant. Acceptant tout et n'importe quoi. Laissant la "belle-mère", leur compagne, se retrouver dans une spirale déprimante.

 

... à suivre...