Dernier article sur ce thème, avec en toile de fond la lecture du Dr Christophe Fauré, psychiatre : "Comment t'aimer, toi et tes enfants ? Le défi de la famille recomposée."

Il est important de garder à l'esprit que les difficultés relationnelles rencontrées avec vos beaux-enfants ne sont pas liées à votre personnalité mais à la configuration familiale. Le statut de la pièce rapportée, la belle-mère, est par essence, une place instable et délicate.

 

        Pressoir 

                                      (pressoir au Château de Brézé)

 

Il existe un schéma universel des relations belle-mère/enfants et les mêmes problèmes se retrouvent de Paris à Sydney. Et oui, vous n'êtes pas la bienvenue !

Inutile de se fixer des objectifs de perfection et de se stresser tous les week-ends où vous aurez les enfants de l'autre à gérer... vous ferez forcément mal. Ceci étant accepté, pas la peine de chercher à tout prix à éviter les conflits, sauf à vouloir finir avec un ulcère !

Il faut garder en tête que votre famille recomposée existe pour une seule raison : lui et vous, vous êtes tombés en amour, alors prenez soin de votre couple ! Pensez à vous offrir du temps, tous les deux, sans enfants. C'est non négociable : un week-end régulièrement, des petites vacances en amoureux, une soirée... Du temps pour le couple le fera survivre...

N'oubliez pas non plus de parler, communiquer, et pensez à ranimer la petite étincelle dans vos yeux... et ça, c'est valable pour les couples quels qu'ils soient, mais aussi pour les célibataires, pour les divorcés, etc...