... la suite...

 

Pour le dauphin qui est un mammifère de l'ordre des cétacés, l'expérience a consisté à placer dans l'aquarium une caméra ainsi qu'un écran qui reproduit l'image du dauphin de deux façons différentes. La première en simultané, donc avec un réel effet-miroir, la seconde, en décalé de quelques secondes. La désynchronisation de l'image par rapport aux mouvements du dauphin le fait réagir de façon totalement différente. Mais l'intelligence du dauphin est communément admise, la réussite à ce test ne paraît pas surprenante.

On peut lire sur Wiki, sience-étonnante et certains sites pro-animaux que les chiens échouent à ce test.

Wallon a montré que des chiens pouvaient le réussir.

L'attitude du chien face au miroir est une attitude d'évitement. Si on le force à regarder dans le miroir, le chien se détourne et montre des signes de nervosité. Il cherche à éviter le miroir.

Mais si son maître le caresse, le chien s'apaise et regarde le miroir calmement. Si le chien veut obtenir d'autres caresses, c'est vers son maître qu'il se tourne et non vers le reflet du maître.

On peut dire comme Wallon que le chien peut réussir le test du miroir. Les impressions visuelles ne sont qu'un complément par rapport aux impressions proprioceptives : "elles lui renvoient l'écho de ce qu'il éprouve sans sentiment de dédoublement." Wallon.

 

          TestMiroir

                                                                                         (photo Wiki)

 

Les cochons réussissent le test du miroir d'après trois chercheurs de l'Université de Cambridge, Donald Broom, Hilana Senaa et Kiera Moynihanes.

L'expérience fut difficile à mettre en place, les cochons n'étant pas choqués de voir des taches sur leur corps et ayant au départ démoli quelques miroirs en fonçant dedans ! Il a fallu mettre en place un système avec un bol de nourriture visible dans un miroir mais caché derrière une barrière et brancher des ventilateurs pour que ce ne soit pas l'odorat des cochons qui soit mis en œuvre.

Le test a démontré d'après les chercheurs un certain degré de conscience de soi.

Si cette information pouvait atteindre les mangeurs compulsifs de charcuterie, ça ne serait pas mal, pour la santé des cochons et aussi, accessoirement, pour la santé des mangeurs...

Un commentaire relevé sous une des analyses de cette étude que j'ai consultées est le suivant : "Je ne regarderai plus jamais une côte de porc de la même façon... C'est des coups à vous rendre végétarien !"

Sur le plan philosophique, l'association entre se reconnaître dans un miroir et avoir conscience de soi n'est pas si évidente.

Certains animaux pour l'instant ont échoué à ce test, les chats, notamment. De même, certains enfants dans des cultures non-occidentales ont un âge de stade du miroir plus élevé (cela peut aller jusqu'à 6 ans chez certains enfants). Est-ce pour autant que ces enfants n'ont pas conscience d'eux-mêmes avant 6 ans ?

Les chats pourraient-ils n'avoir pas conscience d'eux-mêmes ? Ils sont peut-être trop indépendants pour être sujets d'études éthologiques...

En tout cas, pour moi, plus on connaît les animaux, plus on les respecte.

 

Rappel : ce texte fait partie d'un ensemble et n'est pas libre de droit...