D'après certains chercheurs qui ont pour rôle de chercher des trucs sympathiques, le sexe serait en tête des activités qui rendent les gens le plus heureux.

Carsten Grimm, professeur de psychologie à l'Université de Canterbury en Nouvelle-Zélande, conclut de ses études de 2012 que les rapports sexuels ont un très fort "potentiel bonheur" : pour lui, "les gens préfèrent encore le sexe à Facebook, et c'est bon signe."

Je trouve ça quand même un peu dramatique d'en arriver à comparer un réseau social avec des ébats amoureux ! Je ne sais pas vers quel monde on évolue, mais par moment, ça fiche un peu la trouille...

Mais bon, bref.

C'est à la fin du livre "Heureux comme un Danois" de Malene Rydahl que j'ai trouvé cette conclusion de Grimm (qui n'est pas un conteur d'histoires).

Les observateurs s'accordent à penser que les Danois sont parmi les gens les plus heureux du monde. Un des premiers sondages européens de 1973 le disait déjà. Dans le World Happiness Report de 2013, le Danemark arrive toujours en tête (la France est en 25ème position).

 

EscalierPierre

                           (Un des chemins du bonheur, taillé dans la pierre...)

 

D'après l'auteur, voici en 10 points les clés du bonheur selon le Danemark.

 

1/ Ne pas craindre son prochain (la confiance)

Le Danemark est en tête du classement pour la confiance. En France, plus de 7 personnes sur 10 se méfient de leurs voisins.

 

2/ Avoir une place dans la société (l'éducation)

Gros morceau, là...

 

3/ Se sentir libre de trouver son chemin (l'autonomie personnelle)

"L'émancipation, l'affirmation de la personnalité dès le plus jeune âge permettent l'épanouissement de l'adulte à venir, même si c'est un chemin parfois difficile."

La liberté de devenir soi-même est une des clés du bonheur Danois.

 

4/ Devenir qui l'on veut (égalité des chances)

La mobilité sociale : quiconque peut créer son succès, quel que soit son point de départ.

 

5/ Avoir des rêves réalistes

Pas de rêves de grandeur. Avoir des attentes réalisables et même modérées.

 

6/ Le respect de l'autre, la solidarité.

Une grande majorité des Danois est favorable à des impôts élevés. Pourtant, la pression fiscale est la plus élevée au monde. Mais seulement 20 % des Danois pensent qu'ils paient trop d'impôts, contre 72 % en France.

La participation électorale a été de 88 % aux dernières élections du Danemark, tout le monde assume son devoir de citoyen.

 

7/ Avoir un équilibre entre le travail et la famille

La flexibilité des horaires est une particularité danoise. D'après l'auteur, cela ne choque personne si un parent quitte l'entreprise à 16h pour aller chercher son enfant à la crèche.

Vers 16h, 17h, c'est l'heure de pointe au Danemark, les gens quittent leur travail pour aller chercher les enfants ou pour s'occuper de se faire plaisir, les loisirs étant importants. Le dîner est servi à 18h et tout le monde dîne en même temps.

 

8/ La relation à l'argent

Se dire qu'on n'a pas besoin de plus quand on a ce qu'il faut, rester détaché face à l'argent.

La comparaison est le plus court chemin vers la frustration.

 

9/ Rester modeste

Ne pas se prendre pour un être supérieur. 

Les Danois s'accordent sur l'affirmation de Margrethe II, la reine du Danemark : "Nous sommes très fiers de notre modestie. C'est notre mégalomanie inversée. C'est très sophistiqué !"

 

10/ Se sentir libre de choisir son rôle (l'égalité hommes/femmes)

Chacun est libre de choisir son rôle, sans tabous ni stéréotypes. La société danoise est une société très "féminine", basée sur des valeurs traditionnellement associées aux femmes : bienveillance, solidarité, coopération...

La relation égalitaire entre filles et garçons est inculquée très tôt. L'absence de préjugés de genre pousse les enfants à "se développer et tendre naturellement vers ce qu'ils aiment, et non vers ce qu'on attend d'eux."

On s'accorde à dire que la bataille pour l'égalité commence dès le plus jeune âge.

 

Pour conclure, le dernier chapitre du livre s'intitule : "Sea, sex and snow"

La sexualité est une chose très naturelle pour les Danois. L'absence de préjugés et de rôles stéréotypés enlève une forme de pression morale, qu'elle soit religieuse ou sociétale.

Le Danemark a un des taux de divorce le plus élevé d'Europe : 2,6 pour 1000 habitants en 2011 (2 en France, 4 en Lettonie, 0,7 en Irlande), mais je ne sais pas si cela a un rapport...

 

Pour conclure sur le bonheur, une petite phrase d'Albert Camus :

"Qu'est-ce que le bonheur sinon l'accord vrai entre un homme et l'existence qu'il mène ?"