C'est un autre commandement adressé à la femme.

Le culte de la minceur est toujours en vogue.

 

Bambou

 

La taille de guêpe obtenue grâce au corset (fin du XVIème siècle) a été remplacée par la cure d'amaigrissement. Le corset était porté au départ par les femmes des classes aisées, puis au XIXème siècle, par les bourgeoises et les commerçantes. La silhouette "féminine" devait accentuer la cambrure des reins et mettre la taille en valeur. Au début du XXème siècle, les femmes se sont battues pour que cesse "la mutilation du corset", objet de torture qui a peu à peu disparu. Mais la préoccupation de "la ligne" demeure plus que jamais.

                          (source : "Contre les publicités sexistes" Sophie Pietrucci, Chris Vientiane et Aude Vincent)

La publicité orchestre la chasse au gras, en nous montrant des mannequins minces et musclées, la taille fine, le ventre plat et musclé, les jambes immenses, sans cellulite ni vergetures même après plusieurs grossesses pour certaines (merci les sites de retouche).

C'est oublier que la plupart des mannequins sont bien plus minces que la moyenne des femmes et qu'elles se torturent souvent pour réussir à continuer à travailler... Combien de mannequins podium ont un comportement d'anorexique ?

Les publicités pour les produits miracles ne reculent devant rien.

C'est le cas d'un complément alimentaire qui fait mincir en dormant ou d'un produit pour ventre plat affirmant "Ayez 10 sur 10 en minceur". "On s'adresse à la femme comme à une écolière qui se doit d'être une bonne élève à l'école de la beauté."

Le corset est toujours là, mais maintenant il est dans la tête des femmes et non autour de leur taille, l'injonction est la même : sois mince !

Je le redis : et si on se fichait un peu la paix ?

 

PS : ceux qui me lisent et me connaissent savent que je suis à part, par rapport à ça, mais ce n'est pas là le sujet...