C'est une de mes expressions fétiches, ça : "Je ne demande pas la lune".

J'ai toujours été fascinée par la lune.

Adolescente, je dormais dans le jardin dans un duvet et je passais des heures les yeux collés à mes jumelles pour l'admirer. Saviez-vous qu'on y trouve la Mer des Humeurs, la Mer de la Tranquillité, la Mer de la Sérénité, la Mer des pluies ? Je venais chercher la sérénité et la tranquillité dont j'avais besoin, derrière mes jumelles.

Elle m'a toujours apaisée et consolée quand j'avais besoin d'elle, elle ne m'a jamais fait faux bond.

J'ai assisté à des éclipses de soleil. Magnifique spectacle. Emotion extrême. La Lune reprend sa première place, éclipsant le soleil, assombrissant le monde.

On attribue des pouvoirs à la lune dans ces domaines : le sommeil, la violence, les naissances, la santé mentale...

 

Lune

 

1/ Le sommeil

Les nuits de pleine lune, comme ma mère et ma sœur, je dors moins bien. Et ceci, même si nous n'avons pas vu qu'elle était pleine ce jour-là, parce qu'on ferme nos volets tôt quand il fait nuit à 17h30 et qu'on ne sort pas dehors pour vérifier la phase de la lune quand il pleut ou qu'il gèle.

Nous ne sommes pas les seules. Souvent on n'ose pas trop le dire, de peur d'être taxée de stupide superstitieuse.

Mais scientifiquement, cela a été prouvé. Des chronobiologistes de l'université de Bâle, en Suisse, ont étudié le sommeil de plusieurs dizaines de volontaires. Ils ont établi que le sommeil est amputé en moyenne de 20 minutes les nuits de pleine lune.

L'hypothèse avancée pour expliquer ce phénomène est que ces nuits-là, notre vigilance pourrait être une survivance des temps anciens, où la lumière faisait de nous des proies faciles pour les animaux prédateurs.

2/ La violence

Il a été démontré par plusieurs études en Argentine et en Ouganda que les prédateurs chassent plus activement les nuits de pleine lune, sans doute parce que la luminosité est propice à leurs attaques. En revanche, il a été prouvé que la pleine lune ne provoque aucun accès de violence particulier chez les humains. On l'a su trop tard pour sauver Gilles Garnier, un ermite qui finit sur le bûcher en 1583, grâce à des témoins bien intentionnés qui l'avaient "vu" se transformer en bête poilue et dévorer des enfants une nuit de pleine lune.

3/ Les naissances

En juillet 2013, une nuit de pleine lune, est né le bébé de Kate Middleton. Et la légende a refait surface.

Selon cette légende, la pleine lune déclencherait les accouchements en provoquant la perte des eaux. Mais le cas - même royal - ne fait pas la régle.

Un chercheur américain a analysé 564000 naissances entre 1997 et 2001 et ses conclusions sont formelles : les bébés viennent au monde, en nombre égal, à n'importe quel moment du cycle lunaire.

4/ La santé mentale

Le mot "lunatique" vient de cette vieille croyance : le cerveau était, selon Aristote, la partie la plus humide du corps et pour les Anciens, le fonctionnement du cerveau subissait l'influence de la lune, comme les océans.

On a démontré par la suite que notre satellite n'a pas d'influence sur la santé mentale. On n'est pas plus dément les nuits de pleine lune, on l'est, ou pas...

Mais dans les services de police de plusieurs villes anglaises, sont mobilisés des "extras" les nuits de pleine lune... Sont-ils plus superstitieux que nous ?

 

Lunatique, dans la lune, ou mal lunés, en tout cas la lune ne nous laisse pas indifférents !