Mon plus jeune fils, bientôt 13 ans, a pour meilleurs amis deux fils de divorcés. Il les a connus alors que lui ne faisait pas encore partie du club. Il a eu des passages un peu difficiles. Il m'a bien chargée, émotionnellement. On a beaucoup parlé. Il a claqué pas mal de portes que j'ai toujours rouvertes sans cris. J'ai montré mes plumes bien lissées, là où tout glisse... Et ça a fini par glisser.

 

2012

        (expo éphémère d'art de rue photographié à Limoges... Talentueux, l'artiste !)

 

Les trois copains échangent pas mal, tous les trois, à propos de leurs vies respectives.

L'un d'eux, A. passe une semaine à Poitiers chez son père, l'autre semaine à la campagne chez sa mère. Deux vies séparées et totalement différentes qui l'enrichissent mais qui compliquent un peu les choses de la vie quotidienne, parfois.

L'autre, R. habite chez son père. C'est lui qui en a la garde. Sa mère est restée du côté de Lyon, R. prend l'avion régulièrement pour aller la voir. Le père est à nouveau avec quelqu'un. Pour la mère, c'est plus compliqué, d'après les dires de R. Mon fils m'a raconté que R. et son père ont fait un jour le pari que sa mère ne tiendrait pas 6 mois avec un certain candidat. Le fils a gagné. La plus grosse boîte de legos du catalogue.

J'ai dit à mon fils que je trouvais ça bizarre qu'un père parie là-dessus avec son fils et que c'était indélicat vis-à-vis de la mère. Mon fils a acquiescé. Il m'a dit que jamais il n'irait lancer un quelconque pari avec son père, et surtout pas à mon propos... Ouf...

En tout cas, je suis totalement rassurée, les enfants de divorcés savent trouver leur compte dans les histoires d'adultes...