Certains diraient que notre anthropocentrisme galopant nous fait attribuer des sentiments aux arbres, mais... Et si l'on prenait la peine de les écouter ?

 

 Arbre

 

Les arbres naissent.

Petit miracle que la naissance et la croissance d'un chêne, frêle rescapé parmi l'hécatombe de glands dévorés et piétinés.

Les arbres grandissent et deviennent majestueux ou chétifs, feuillus ou déplumés, cabossés ou élégants.

Ils sont pliés, cassés, malmenés par les vents et les tempêtes.

Leur écorce est gravée par les amoureux transis. Ils sont photographiés par les amoureux de la Nature. Ils sont peints, dessinés, sculptés par les artistes. Ils sont coupés, taillés, transformés par les bûcherons...

Les arbres meurent.

 

Ils peuvent être amoureux ou fâchés. Leurs branches vont s'emmêler ou se séparer. Ils peuvent aussi se réconcilier sur un tapis de mousse et de feuilles mortes... Dans un flou artistique...

 

BranchesAmoureuses 

 

Ces branches amoureuses feront leur dernier voyage ensemble, vers une cheminée, l'hiver prochain... parce que les histoires d'amour finissent mal, en général, chez les arbres.