Aujourd'hui je vais parler chiffon. Comment ça, vous ne me croyez pas ?

Si, si. Je vais parler des collants.

La jupe pour hommes a été inventée. Le maquillage pour hommes gagne du terrain. Et pourquoi pas les collants ?!

Mais parce que les hommes seraient incapables d'enfiler une paire de collants sans les déchirer. C'est un apprentissage qu'on a toutes fait.

 

"On le devient..."

 

On s'est rendu compte qu'il fallait faire attention à ses ongles. Courts, c'est mieux. Pour le collant. Et oui, pour le collant, l'ongle incarnait le mal.

 

Sautys

 

Lorsque j'étais au lycée, les fantaisies des collants, c'était du rouge vif, du jaune pétant, du bleu roi. On nous en faisait voir de toutes les couleurs. On se retrouvait souvent le collant déchiré, sans même avoir compris pourquoi (un clou qui dépasse ? Un ongle récalcitrant ? Un chaton ? Une écharde ?). Les plus prévoyantes avaient une paire de rechange dans leur sac à main.

D'autres lui préféraient le jean. Les trous, dans un jean, c'était la mode. Mais dans un collant, c'était la honte.

Plus tard, ont été inventés le collant gainant, le collant remonte-fesses, le collant ventre plat, le collant jambes fines (je n'invente rien !)... Un collant pour chaque complexe de fille, quoi ! Et pour chaque porte-monnaie, surtout...

D'après une légende urbaine, l'obsolescence programmée aurait été forgée grâce aux collants. Pourquoi faire solide si ça doit rapporter moins d'argent ? Et oui, il est loin, le temps des bas nylon portés par le slogan "La résistance de l'acier et la transparence d'une toile d'araignée..."

Et là, on repense forcément à "La fille aux bas Nylon"... Vous aussi, vous allez avoir l'air dans la tête pour la journée...

Bonne journée à vous !