"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles."

                                                                    Sénèque

 

Arbre

 

Je me suis affichée cette petite phrase sous le nez pour me donner du courage pour mes démarches actuelles.

Je suis à mi-parcours de mon bilan de compétences. Mon CV a été amélioré et sa mise en valeur est en cours. Même mon parcours de blogueuse est, selon la-fille-du-Bilan, à prendre en compte, parce que j'y ai acquis des compétences en informatique, en écriture, en arts plastiques, et même en "animation de communauté virtuelle" !

Après 6 séances, des pistes de reconversion professionnelle se dessinent, notamment celles du travail auprès des personnes âgées, dans le secteur de l'animation. L'idée d'intervenir dans des ateliers d'écriture, de création manuelle ou artistique prend racine en moi. Elle a été ma première idée, d'ailleurs.

C'est le public visé qui change, mais on retrouve des points communs entre le travail auprès des enfants et celui auprès des personnes âgées.

Je suis donc en train de prendre des contacts, de tenter de réaliser des entretiens téléphoniques ou en tête-à-tête afin de voir les possibilités dans ce domaine. La tâche est ardue. Après avoir obtenu mon premier rendez-vous téléphonique, la secrétaire a levé le pont-levis : non, les responsables de l'animation sont débordés, aucun ne peut me prendre au téléphone (mais hier ils pouvaient... ?) et il faut "m'adresser ailleurs". Elle n'a même pas voulu prendre mes coordonnées... J'aurais dû dire que je me renseignais pour ma grand-mère ( ?! )... Elle a abrégé, elle avait quelqu'un d'autre en ligne (oh, l'excuse bidon !).

20 minutes de vélo d'appartement et une dizaine de coups de fil ont fait redescendre ma pression interne. J'ai réussi à obtenir des contacts, enfin. Pour certains établissements, j'ai téléphoné jusqu'à 5 fois, les filles de l'accueil commencent à me connaître. Je dois encore rappeler demain matin... 

Mais j'ai un premier rendez-vous lundi et une foule de questions à poser !

 

Je vous dis à bientôt, n'oubliez pas d'être heureux (oui, oui, je dis ça avant tout pour moi !)...

Moi, je vais m'isoler un peu, les petites musiques d'attente m'ont donné mal à la tête...