G

 

Il faut y croire et s'accrocher à ses projets...

Mon deuxième stage de quinze jours en résidences services seniors s'est bien passé, j'ai eu beaucoup de retours positifs (mais qu'est-ce qu'ils ont, tous, à me trouver souriante ?).

J'ai rencontré des personnes en légère perte d'autonomie, d'autres en baisse de capacités physiques, avec un tremblement ou un début de handicap. J'ai animé des séances axées sur les loisirs créatifs, bossé sur une soirée Saint-Patrick (c'est bien la première fois que je la fête !) où j'ai joué les serveuses-animatrices, échangé sur tout un tas de sujets, beaucoup plaisanté, posé des tonnes de questions au personnel... Bref, un stage animé !

Je ne vous oublierai pas, vous qui m'avez encouragée et qui m'accompagnez sur le chemin...

Monsieur F., ancien instituteur de 95 ans, passionnant, collectionneur de calendriers et calé en généalogie.

Madame L., ancienne "tailleur pour homme", émouvante, arrivée depuis 8 jours suite au décès de son mari, avec qui j'ai beaucoup échangé et qui m'a embrassée comme sa fille.

Monsieur F., ancien animateur blagueur avec qui j'ai beaucoup ri.

Monsieur et Madame B., toujours avec un mot gentil pour moi.

Et tant d'autres...

 

Merci, F., ma tutrice de stage, pour ton écoute et ta bonne humeur. Merci aussi pour tes commentaires sur mon bilan de stage, ça fait plaisir de lire "à l'écoute des résidents, très bon relationnel, dynamique et très souriante, organisée, on sent sa motivation pour ce métier".

 

Prochain stage en avril-mai, en EHPAD, avec une animatrice que j'ai rencontrée et avec qui on avait parlé une heure et demi... Une personne passionnée par son métier et qui a beaucoup à m'apporter.

 

En parallèle, je monte mon dossier de financement avec pôle emploi pour la formation à la rentrée prochaine. Rien n'est gagné, mais ma conseillère semble enfin de mon côté au lieu de me dissuader d'entreprendre cette reconversion... Je rassemble toute la documentation possible et les courriers pour prouver que je suis faite pour ce métier (elle m'a dit : ça, votre motivation, on la sent !!) et qu'il existe des emplois pour moi si on veut bien me financer une partie de la formation... Le reste sera pour moi, a priori.

 

On avance... On y croit...

 

Enfin, j'essaie de taire mon pessimisme...

Et d'écouter mes parents : "tu verras, ça va finir par payer, tous tes efforts !"

 

 

 

Quant à mon humeur du jour, autant elle avance sur le plan professionnel, autant sur le plan privé, un océan d'incompréhension et de rancoeur la submerge, alors je vais éviter d'en parler... Je noircis mes petits carnets sombres et le jour où ça explosera, ça sera sans doute violent...