Enfin, il a seulement goûté quelques instants à la liberté...

 

Max 1

 

Ma voisine est la mère d'un sportif professionnel. Elle possède tout ce qui montre qu'ils ont de l'argent, et notamment une grande volière avec 7 perroquets.

Magnifiques.

Enfermés. Cruellement enfermés.

Bruyants. Cruellement bruyants.

L'un d'eux s'appelle Max, c'est un cacatoès.

Max a décidé de s'échapper. Il a usé de son bec pour attaquer les doigts de sa mère adoptive et s'échapper dans notre jardin. Perché sur un tuteur de tomates, il a respiré un air de liberté. Je l'ai photographié et j'ai espéré qu'il s'envole vers d'autres horizons...

Il a volé quelques mètres pour faire admirer sa belle envergure (trop belle pour une cage, aussi grande soit-elle) et a fait volte-face pour entrer dans ma cuisine...

 

                             Max

 

Là, j'ai eu peur, j'avoue, il a volé dans la maison en hurlant. Des cris sur-aigüs. Il avait l'air affolé et agressif.

La propriétaire, toujours aussi charmante (elle a oublié de s'excuser pour le dérangement), est venue le récupérer avec ses doigts en sang. Elle a eu bien du mal à l'immobiliser à l'aide d'une grande épuisette et à l'enfermer dans une boîte en carton, toujours hurlant et se débattant.

Pauvre Max.

Il a sans doute loupé la chance de sa vie. Il est retourné dans sa cage et continue à protester à grand renfort de décibels.

Et pauvres de nous, à devoir supporter ça...