Porteau

 

 

Vivre seule, c'est manger en silence... ou ne pas manger si on le souhaite. J'arrête de me peser parce que je suis descendue à 42 kilos... oups !

Vivre seule, c'est ne pas avoir à se forcer à une activité du dimanche "pour faire plaisir".

Vivre seule, c'est retrouver ses enfants et leurs conversations si riches. Un étudiant en droit et un ingénieur en devenir. Leur père et moi sommes tellement fiers d'eux. Et on peut, d'après leurs professeurs !

Vivre seule, c'est éviter les reproches et les tensions. C'est aussi ne pas avoir à en créer.

Vivre seule, c'est se coucher quand on veut, se lever en pleine nuit si on veut.

Vivre seule, c'est ne pas avoir de compte à rendre. Et arrêter de croire aux contes, aussi...

Vivre seule, c'est mettre des culottes moches et s'en foutre solennellement.

Vivre seule c'est dormir avec une bouillotte qu'on fait chauffer au micro-ondes plutôt qu'avec un grand corps tout chaud à ses côtés. Et trouver ça bien.

Vivre seule, c'est n'avoir personne à qui raconter sa journée le soir et tant mieux. On passe à autre chose plus rapidement.

Vivre seule, c'est pouvoir bosser comme une malade pour atteindre ses objectifs de formation sans avoir de distractions obligatoires.

Vivre seule, c'est ne plus être dans l'attente et savourer ses moments de bonheur.

Seule.

Vivre seule, c'est puiser sa force en soi et non attendre d'un autre qu'il nous rende heureuse.

Vivre seule, ça m'a tellement manqué.

 

Dans l'épisode 2, je parlerai des points négatifs. Restons sur le positif !

La vie est belle, il fait beau et je pars vers mon avenir professionnel de façon sereine et enthousiaste.

Prenez soin de vous.