Alors, j'espère que la rentrée s'est bien passée ? On parle emplois du temps et fournitures scolaires ou on attaque direct ?!

                                Bon, je vais éviter de parler de NTB (private joke)...

 

Hourtin B

 

     Suite de mes réflexions sur les personnes à Troubles de la Personnalité Borderline...

     Ce ne sont pas de cruels manipulateurs ou d'immondes pervers toxiques. Ce sont des personnes en souffrance, dépassées par leur passé, leurs angoisses et leurs émotions qui les submergent. C'est la caractéristique majeure de ces personnalités en état limite : l'impossibilité de gérer leurs états émotionnels. Certains trouvent refuge dans l'alcool, la drogue, le sexe, le jeu ou l'auto-mutilation. Comportements destructeurs qui ne sont que mécanismes de défense.

     La clef : réconciliation avec soi-même avant tout.

     Reprenons sur les principaux éléments des TPB. On a vu les 2 premiers points, déjà : peur panique de l'abandon, dérégulation émotionnelle et interpersonnelle.

 

     3/ Une identité diffuse

     L'identité est peu solide, voire construite sur un "faux-soi".

     La personnalité borderline peut paraître adaptée : enfant modèle, conjoint exemplaire, collègue consciencieux. Lors d'une crise, ou si son partenaire la fragilise et l'insécurise, le vernis peut craquer... C'est la surprise pour l'entourage, on ne la reconnaît plus. On dit qu'elle a pété un câble. Elle-même se fait peur. Son "faux-moi zen" est anéanti.

     La réparation de soi va passer par "la décision de changer de régime alimentaire ou d'amis, de rejoindre une chorale, un club de sport,... ou d'entreprendre une thérapie." (citation du Manuel du borderline)

 

     4/ La mise en danger

     Sexe à risque, drogues, alcool, benzodiazépines, conduite dangereuse...

     Tout abus est là pour "s'anesthésier". Prise de conscience nécessaire pour lutter contre ses addictions. On en connaît tous, des personnes qui trouvent leur truc pour ne plus ressentir.

     Amy Whinehouse faisait partie de ces personnalités borderlines. Marilyn Monroe, aussi. On trouve aussi des hommes : Pete Doherty et Mickey Rourke, notamment. Angelina Jolie a aussi reçu cette distinction.

 

     5/ Les comportements auto-dommageables

     Scarification, troubles alimentaires, relations sexuelles risquées, les bordelines se font du mal... Mais ils ne sont généralement pas suicidaires. Ils cherchent à soulager leur détresse, à diminuer leur tension interne.

     Rupture, dispute, crise : la personnalité borderline va surréagir à la situation et il lui faudra beaucoup de temps pour retrouver un état interne supportable. (J + 25 après la rupture et je ne pleurerais plus depuis des jours si l'ex-homme de ma vie ne démolissait pas ce qu'il reste de beau dans notre ex-histoire... Il était mon Demain quand j'étais déjà son Hier depuis fort longtemps, apparemment... Blessure d'amour + blessure d'amour-propre. Je m'estime plutôt vite rétablie, moi ! Merci à mon entourage et à ma force intérieure... Comme il l'a si élégamment dit : je n'en suis pas à ma première rupture ! )

 

Lara Fabian - "Tout"

 

     De "Comme un gnou, comme un Lama" à "Tout, tout est fini entre nous"

                                      en passant par "Immortelle"...

                    De Lara Fabian à La rage au ventre : le voyage continue !

 

                            TPB épisode 3 à suivre...

(et bientôt le retour de la Sorcière : sujets chauds à venir !)