Ma psy et moi, c'est une histoire d'émotions fortes. En 7 séances, je suis passée par toute la palette émotionnelle. Elle m'a vue en pleurs, triste à mourir. En colère, trahie. Envie de mordre. Puis en super forme, toujours avec envie de mordre, mais dans la vie, cette fois. Et par moment, déçue à nouveau. Mais repartie vers la pulsion de vie. Plus forte que jamais.

     Avec moi, ma psy ne risque pas de s'ennuyer. Je ne pensais pas qu'on pourrait rire comme ça ensemble. Elle trouve que j'ai du recul, par l'humour, dans ma façon de raconter les événements qui jalonnent ma vie. C'est tellement mouvementé que je peux monter sur scène pour un one-woman show !

 

B

 

     En ce moment, il m'arrive de ne pas savoir où je vais atterrir le soir-même, mais je sais que je vais voyager, en tout cas. Au moins, je suis vivante. C'est fatigant. Mais exaltant, aussi.

     Entre le boulot, les sorties et le sport, je ne suis pas beaucoup chez moi. Hier soir, resto bien accompagnée. Ce soir, baskets pour danser (bien accompagnée itou).

     Avec les rebondissements de mon présent, ma psy et moi, on n'a pas encore eu trop le temps de repartir vers le passé (peut-être est-ce plus ou moins conscient de ma part ?). Pourtant, il y a pas mal à élaguer. Il faut tailler là-dedans à la machette !

     Mais les passerelles entre passé et présent sont en cours de démolition / reconstruction. Ne plus refaire les mêmes erreurs. Apprendre à penser à moi. Et le reste, ça suit ou pas, mais tant pis. J'arrête de me projeter ou de me retourner. Je vis au présent. C'est peut-être fatigant par moment, mais la légèreté gagnée n'a pas de prix.