Balance, balançoire qui fait voler les cheveux, les jupes et les plumes dans le vent...

     Moi, les convenances, je m'en balance...

     Je deviens celle que je suis. Indépendante. Libre. Ouverte. Cynique. Fidèle en amitié. Infréquentable. Entière. Indomptable.

     J'aime toujours autant les marches en pierre dans les vieux lavoirs de village. J'aime toujours autant me promener sans savoir où je vais. Je n'ai plus peur de me perdre. Juste envie de me retrouver, au contraire.

     J'annonce la couleur au départ : je ne suis plus apte pour une histoire d'amour. Officiellement déclarée inapte. Navrée pour ceux qui aimeraient y croire pour deux. Question de timing. Faut revenir dans 6 mois, les gars. Ou pas.

     Ou alors il faut m'apprivoiser, sans m'emprisonner... Bon courage !

    

P

 

     Ma psy est un personnage. Je ne me sens pas jugée mais encouragée dans ma démarche de reprise en main de ma vie. Ce que je n'ai pas eu le temps de faire après mon divorce parce que j'ai rencontré trop vite celui-dont-je-ne-prononce-plus-le-nom, c'est maintenant que je le fais. 

     Je savoure ma liberté : manger quand je veux, nager et pédaler seule, partir sur un coup de tête ou de cœur avec ma brosse à dents et 3 vêtements de rechange.

     Ma psy me rappelle que mes bonnes résolutions quant à mon cœur de pierre sont faites pour être transgressées un jour. Celle qui à 20 ans pouvait changer d'homme sans remord chaque week-end a changé.

     L'un d'eux a l'art de me faire baisser la garde et rentrer les griffes. Il faut dire qu'il a de solides atouts. Compétiteur en Fédération Internationale de Natation (et aussi dans un lit). Mes copines me conseillent de ranger mon cerveau et mes crocs dans un tiroir (Lui, il est mordu). Et aussi d'écouter mon cœur.

      Hmmm... rappelez-moi, c'est quoi, déjà, un cœur ?

      Moi, j'ai surtout envie de continuer à sortir, rencontrer, aller vers, rire, échanger, ne pas me cacher, danser, aimer pour une nuit ou une vie, apprendre, ne pas avoir peur, découvrir, vivre.

     Intensément. Insensément. Passionnément.

 

     Je ne veux plus oublier que je ne suis qu'un oiseau de passage sur Terre. Alors il ne faut pas me mettre en cage... je veux pouvoir m'envoler.

 

 

L'oiseau de passage - Pomme & Anouk Aiata @ New Morning

 

     Que reste-t-il à présent ?

     Les oiseaux migrent avec le vent

     Emportant tout avec eux

     Les souvenirs, les jours heureux

     Resteront les vents d'été

     Pour oublier que je t'aimais

     Restent les larmes salées

     Pour me rappeler que tu n'étais

     Qu'un oiseau de passage....

 

     Magie de l'accord de deux très belles voix de femmes.