Civaux (3)

 

Vivre seule, c'est éprouver le manque...

Manque de tendresse. Manque de chaleur. Manque de douceur.

 

Vivre seule, c'est une perte...

Perte d'amour. Perte de confiance. Perte d'espoir.

 

Vivre seule, c'est une blessure.

Une cassure. Une fêlure. Encore une.

 

Vivre seule, c'est renoncer.

Renoncer à compter sur un autre.

Renoncer à partager un verre de vin, sept olives à l'ail, une balade ou un moment de plaisir.

Renoncer à programmer un week-end ou des vacances en duo.

Renoncer à avoir des projets à deux.

 

Vivre seule, c'est devoir réinventer sa vie. Et ça, c'est aussi dans l'acte 1.

Mon oral s'est passé on ne peut mieux : à la fin de mon exposé, les 3 jurys m'ont annoncé n'avoir aucune question à poser, que j'avais tout dit et tout compris, qu'on sentait mon implication et ma motivation. On a eu juste un échange, comme entre collègues, c'était vraiment agréable.

Avec cinq collègues, on a fait un resto pour décompresser ensuite, ils ont même vérifié avant qu'on pouvait y manger végétarien (un truc type hamburgers mais avec 2 choix VG, le top !) et des magasins ensuite. Vraiment sympa.

Ce petit groupe d'animateurs en gérontologie est vraiment une équipe avec de belles valeurs.

                    Un aperçu de nous pour la journée mondiale de la Trisomie 21 :

54525625_630236984096767_3889158689721942016_n

                      

          Bref : on peut être dans l'acte 1 et 2 à la fois, survivre et passer à l'acte 3 !!

 

                                                  ... à suivre...