Voyage à divorce land

22 août 2019

"Voyage à Rupture land"

 

Portes grange

 

     En appelant ce blog exutoire "Voyage à divorce land", j'ignorais que je vivrais une autre rupture - douloureuse, celle-ci - peu de temps après... Enfin, il faut préciser qu'il m'en a fait vivre plusieurs, des ruptures, celui qui fût mon Amoureux pendant trois ans moins huit jours...

     Jusqu'au Big One : l'ultime rupture.

     Le croiser à la piscine hier soir m'a fait un choc salvateur (il m'a embrassée sur la joue alors que je ne savais pas où diriger mon visage). Je l'ai regardé en me concentrant sur mon dos crawlé, les yeux rivés à son portable au bord du bassin, je ne l'ai même pas trouvé beau, même si mes lunettes de piscine se sont embuées légèrement quelques minutes. Je l'ai regardé parler avec la mère d'une petite copine de sa fille (je présume) et ça ne m'a rien fait. Il est venu sur le bord du bassin me parler. On a échangé un peu, de cette maison qui reste notre dernier lien. Je me suis dit qu'on pourrait même réussir à rester amis, comme il l'avait proposé au départ.

     Lors de notre dernier échange dans le bois de l'an 2000, il a dit qu'il était revenu plusieurs fois "par empathie", pour ne pas me démolir, mais en aucun cas par amour. Il a affirmé avoir voulu me quitter depuis 2 ans... Soit, dès qu'on a vécu ensemble. C'est terrible à entendre, je me demande s'il n'a pas été violent ainsi dans ses mots pour s'en convaincre lui-même... Peut-être qu'il sait au fond de lui que personne ne lui donnera autant de frissons que moi, autant de moments intenses (et d'après lui, bien plus encore de souffrance... ?). Il a décidé que la balance penchait du mauvais côté et qu'il y avait plus de négatif que de positif. Pour moi, c'était l'inverse, je ne voulais me concentrer que sur les belles choses. Je crains qu'il ne se sente jamais aussi grand et important que dans mes yeux.

     Je lui souhaite de vivre ce grand bonheur encore une fois : il est tombé amoureux.

     Oui, mais a-t-il aimé vraiment ?

     Et moi ?

     En était-on capable, l'un et l'autre ? De s'aimer vraiment ? Avait-on trop de casseroles à traîner (des chaudrons, en ce qui me concerne !) ? Et s'il avait pris ici un logement avec sa fille et qu'on n'ait pas dû composer à 5 ? Et si elle avait eu une mère digne de ce nom qui la prenne un week-end sur deux et la moitié des vacances ? Et si ma proprio n'avait pas vendu ma maison, aurait-on pu continuer nos vies en parallèle avec ces heures de route entre nous ?

     Ces questions me rongent les neurones. Aurait-on l'obligeance de me lobotomiser pendant 2, 3 jours afin de cesser de me questionner ainsi ?

     On n'a pas eu le temps de se reconstruire après nos divorces respectifs. On s'est rencontré trop tôt ou trop tard. Ma sophrologue/psy m'a dit qu'il n'était pas question de temps, ni trop tôt ni trop tard, mais de profiter de l'instant à vivre avec lui. Elle ignorait que ce serait définitivement fini le soir-même. Le soir de notre rencontre à la piscine, il a écrit un mail à mes fils. Je lui avais demandé de le faire. Ils étaient attachés à lui. Il a écrit "quoi qu'il en soit, j'ai aimé votre mère". C'est bien qu'il leur ait écrit ça. Il m'a dit, à moi, qu'il s'est forcé depuis des mois (des années !) à faire semblant d'y croire encore... C'est moche. Et triste.

     Besoin d'en parler, pour évacuer. Besoin de garder le beau et d'oublier le moche. Écrire a toujours été ma thérapie. Insuffisante, peut-être, mais complémentaire par rapport au reste.

     Objectifs : 

- retrouver vite un boulot

- quitter cette maison où chaque lieu me rappelle Nous deux (la cuisine où on a... la table de la salle à manger où il a... la salle de bain où... la chambre, surtout...)

- me recentrer sur mes priorités (mes garçons, mes parents, ma soeur et mon neveu, mes copines, mes confidents plus ou moins virtuels)

- travailler sur moi, mais pour moi, puisque pour lui, c'est trop tard...

"Et, petit à petit, ma vie s'est laissée envahir par les ronces.

Et ma volonté ne suffisait plus pour passer par dessus, pour vivre.

Je préfère les oublier, ces ronces, ne garder que les bons moments, maintenant que je suis parti."

20190416_143857

 

- oui, m'améliorer, mais pour moi, puisqu'il n'a pas voulu attendre que je le fasse pour lui. Trop tard. Moi qui suis toujours en avance à mes rendez-vous, j'ai loupé le plus important de ma vie, peut-être... ?

- psychothérapie - sophrologie - yoga - pleine conscience et tutti quanti...

- a-van-cer

 

     Je vais peut-être rebaptiser ce blog "Voyage à no man's land" ?

     Parce qu'il n'est pas près de me voir retomber en amour !!

     En revanche, je constate que mon pouvoir de séduction est intact : je me fais toujours brancher gentiment à la piscine (ah, désolé de vous avoir gênée, vous nagez bien plus vite que moi... On voit d'ailleurs que vous nagez souvent...) et j'aime ce regard gourmand... Alors si un sex-friend se présente dans quelque temps, je ne dirai peut-être pas non, qui sait ? Maintenant que Lui a réveillé mon corps aux plaisirs à deux et endormi mon âme à l'amour...

 

     Oui, une certitude : plus jamais je ne tomberai amoureuse !

 

     Libérée, délivrée... La Sorcière des Neiges est de retour !

 

Posté par CreaPascale à 11:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 août 2019

11 jours après une rupture.

 

 

 

11 jours, déjà.

Je suis toujours vivante.

Toujours debout.

(tiens, ça me rappelle vaguement un truc, ça... ?)

 

1/ Du côté de l'EHPAD :

Je fais une pause dans mes recherches d'emplois. 12 ème candidature aujourd'hui. La directrice de mon lieu de stage m'a contactée hier pour me demander si j'avais trouvé un poste et m'a lancée sur une piste, elle m'avait beaucoup appréciée.

Le directeur de mon remplacement aussi (extrait de notre correspondance):

"Je tiens également à vous faire un retour positif, car effectivement, les résidents et moi-même ont apprécié votre travail au sein de la résidence. Vous avez su rapidement vous intégrer et apporter des nouveautés, appréciables par tout le monde. Une famille était venue me voir un soir en m’exprimant sa satisfaction quant à l’animatrice remplaçante !! Vous pouvez avoir confiance en vos qualités d’animatrice et je n’hésiterai pas à diffuser votre CV."

 

2/ Du côté sentiments :

Toujours en vie.

Je réussis à ne presque plus pleurer. Seulement quand je dois annoncer ça à quelqu'un... Le dernier en date, c'est mon fils aîné, hier, de retour de vacances avec son père. Ils ont crapahuté dans les Deux-Sèvres, à Angles-sur-l'Anglin et à la Bussière.

Oh m... c'est là où on a jeté nos alliances en duo, tous les deux. On s'était dit qu'il faudrait mettre une plaque : ci-gît un cercle magique avec nos deux alliances entrelacées... Plus original que le pont des cadenas, nous, on a inventé le Pont des Alliances.

 

Pont

Mon fils est resté soufflé. Mais tu es sûre que c'est définitif ? Bah oui. Ah je suis désolé, pour toi et aussi pour moi, je l'aimais bien, N... Mais ça avait l'air d'aller mieux, vous deux, tu es vraiment sûre ? Bah oui, il l'a dit et répété : tout est fini.

N. me parle même de nos futures rencontres de quelqu'un d'autre (heu, c'est pas un peu prématuré ?!) mais ça, je ne l'ai pas dit à mon fils. "Quant à ma vie future, il est très possible que je reste seul. Il est aussi très possible que je rencontre une autre femme" (Est-ce la chose à m'écrire maintenant ?!)

Dans ce mail il y a quand même un peu de "désolé" : il me souhaite d'aller mieux, de faire mon deuil puis un jour de rencontrer un homme qui me permette de vieillir à ses côtés (en précisant que ce ne sera pas lui mais qu'il y a plein d'autres hommes meilleurs que lui sur terre !)... Je le sais bien, mais moi, c'est lui avec qui je me voyais vieillir, pas un vieux bedonnant quelconque. J'envisage de passer mes futures vacances dans un monastère, d'ailleurs (on fait comment, pour ne plus penser à l'autre en se couchant dans son grand lit froid ? Est-ce que lui pense à moi, encore un peu, le matin, avec cette petite faiblesse masculine dont j'avais l'art de m'occuper ?)

(Je n'arrive pas à l'imaginer faire à une autre ce que je lui ai appris à me faire... Je chasse vite ces images de mon imaginaire torturé).

Enfin, il a vite l'intention de me remplacer, quand même... ?

 

Mon fils aîné n'est pas du genre à étaler ses ressentis. Mais sa sollicitude me touche. On a fait une longue balade à vélo tous les trois hier et ils savaient que ce n'était pas le vent qui faisait briller mes yeux derrière mes lunettes noires. Lorsque je l'ai annoncé à mon plus jeune fils, lui avait pleuré dans mes bras.

 

Sa fille, dont il a tant répété qu'elle m'aimait et ne cherchait qu'à être aimé de moi, n'a exprimé que son "soulagement" (je cite !) et son désir de ne plus me revoir, parce qu'elle avait "peur". Je ne comprends pas. Moi qui lui ai promis de lui apprendre à se maquiller quand elle aura l'âge. Moi qui pensais pouvoir rester une vieille amie, lointaine, qu'on voit de temps en temps, à qui on envoie une photo de la future pré-ado rebelle...

Peut-être qu'il faut laisser du temps au temps. Avec le temps, va, tout s'en va. Bientôt la tristesse sera derrière moi.

 

 

3/ Du côté matériel :

J'espère qu'il  viendra quand même récupérer ses affaires dans l'ancienne chambre de sa fille et tout ce qui traîne dans mon jardin ou mon garage... J'espère que mes questions auront une réponse un jour.

Et la maison achetée ensemble, dont il ne reste que 4 murs et un toit, on en fait quoi ? Il n'y a plus de porte ni de fenêtres. C'est même pas une maison. On s'est souvent dit en regardant une maison abandonnée en cours de reconstruction que cela devait venir d'une séparation.

 

4/ Du côté du reste :

J'ai eu une furieuse envie d'ouvrir une boîte de sardines bien huileuses, hier. Je suis végétarienne depuis 3 ans et demi et c'est ce qui a provoqué notre rencontre. Oui, mon inconscient doit vouloir me dire un truc, là. Je m'en fous, je ne l'écoute pas. J'ai dévoré 30 olives à l'ail à la place.

Je vais voir des copines, ce soir et demain soir. Prendre un pot. Voilà qui va me faire du bien.

(Prenez soin de vous. Merci aussi à ceux qui lisent et communiquent en privé. Je prendrai le temps de laisser des commentaires chez vous, bientôt. Je vous lis un peu mais je reste silencieuse pour éviter de plomber l'ambiance !)

Posté par CreaPascale à 12:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 août 2019

Lettre du Pardon et du Merci.

 

 

Pardon.

Pardonne-moi de t'avoir tant fait souffrir. C'est tellement con d'aimer si fort et de si mal le montrer.

Aujourd'hui, on aurait dû fêter nos 3 ans depuis cette improbable rencontre, le coeur battant sous les arbres complices...

C'est terminé. Tout est fini entre nous.

 

Miosson

 

J'aimerais ton Pardon pour pouvoir me pardonner, à moi.

Tu m'as parlé des étapes du deuil : choc/déni, colère, négociation, tristesse, acceptation/reconstruction... J'en ai appris 5, dans ma formation, toi, 7. Bon, j'ai passé le déni, enfin j'en sors à peine. Impossible d'atteindre la colère, elle n'est dirigée que contre moi-même...

Pourrai-je un jour me pardonner de t'avoir blessé et endurci à ce point de non-retour ?

La tristesse, elle, ne me quitte pas. Pas un seul jour sans larmes. Seul le boulot à l'EHPAD m'oblige à tenir, mon remplacement s'est terminé hier soir. Ils m'auraient bien gardée et certaines résidentes m'ont pleuré dans les bras à l'annonce de mon départ. Mes yeux se sont embués aussi, évidemment. Ils sont parfois si touchants et désarmants, nos Vieux...

On a beaucoup parlé, Toi et moi, il y a deux jours, j'ai beaucoup pleuré, mais tes larmes ont jailli aussi, c'est dire si c'est douloureux un peu aussi pour toi.

Tu as enfin réussi à me dire, hier (merci les sms), que les plus beaux moments de ta vie, les plus forts, c'est moi qui te les ai fait vivre. Tu avais tant répété que les pires moments étaient avec moi aussi... La tiédeur, je ne sais pas faire... Je commençais juste le travail sur moi, et p***, il y en a, du boulot ! Ma psy va se payer une piscine le jour où je serai guérie de mes démons intérieurs et de mes blessures de môme.

 

Merci.

Merci de m'avoir fait vibrer de tout mon être. Merci de m'avoir soutenue, épaulée, consolée, guidée, si souvent. Merci de m'avoir fait découvrir mille et un bonheurs.

Tu étais ma pièce de lego, emboîté parfaitement quand tu te blottissais tout contre moi pour protéger mes nuits. Je suis tombée en amour et on ne se relève pas de ce type de chute. On ne commande pas ses sentiments, mais on peut commander ses émotions et la tristesse en est une. Un jour elle sera derrière moi. J'aurai toujours ce sourire et les yeux dans le vague en pensant à Toi. Tellement de moments gravés en moi... Nos alliances imbriquées tombées sous nos éclats de rire dans la Gartempe. La mienne logeait exactement dans la tienne, elles sont restées liées comme nos destins sur ce Pont. Nos rires dans la forêt de Moulière, la clef monumentale de l'église d'Orches et le jus de tomate poivré...

J'ai tant prié, dans toutes ces églises qu'on a visitées (j'en ai rempli un petit carnet) pour que tu ne me quittes pas. J'aurais inventé des perles de sourires venues de pays où tu ne pleures pas (pardon, M. Jacques). Chaque matin, depuis ce jour maudit (jour de la Saint-Amour !), avant d'aller bosser, je me suis recueillie dans la petite église de Vouneuil. Seule avec moi-même (et mon paquet de kleenex). Prier, je ne sais pas faire, je ne suis pas croyante. Mais je m'en fous, j'ai prié quand même.

 

J'espère rester comme une amie, lointaine, mais toujours présente si on a besoin, l'un de l'autre, un jour. Pour ta fille. Pour mes fils. Pour nos souvenirs. Pour avancer vers un nouvel avenir. Je te souhaite tout le bonheur du monde... Même s'il doit être "dans moi" : ton correcteur orthographique m'a fait sourire, quand tu as écrit ça au lieu de "sans moi"... Oui, ton bonheur, il a souvent été dans moi, avant. Merci aussi pour ça. Jamais je n'avais aimé et été aimée aussi intensément. Je le garde en moi comme un précieux cadeau de la vie.

 

Posté par CreaPascale à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 août 2019

C'était lui...

 

                                                                      Lui...

 

IMG_20190720_175255

 

Lui, il était tout mon monde et bien plus que ça...

Lui, il est celui qui m'aurait fermé les yeux dans mon dernier souffle de vie...

Lui, il a jeté son alliance entrelacée à la mienne du haut d'un pont sur la Gartempe...

Lui, il m'a fait découvrir des zones insoupçonnées de mon corps...

Lui, il m'a appris à manger pendant les repas et à arrêter d'oublier de manger...

Lui, il m'a fait oublier ce qu'un viol peut causer comme dégâts...

Lui, il m'a fait rêver...

Lui, il m'a réappris à vivre.

 

Moi, je ne lui ai apporté que souffrances et angoisses...

Moi, je n'ai pas été la mère qu'il cherchait pour sa fille...

Moi, je n'ai pas réussi à lui accorder ma confiance (Là, il est un peu coupable... L'épée de Damoclès en permanence... Bon, elle est tombée, à présent)

Moi, je lui ai fait découvrir des plaisirs inconnus...

Moi, je l'ai aimé comme aucune autre ne le pourra...

Aveuglément. Passionnément. Prodigieusement.

 

Je me sens abandonnée. Perdue. Il était mon Demain, et moi le sien.

C'est fini. Je ne t'aime pas. Je suis désolé. Il l'a répété 50 fois.

Il m'a quittée le jour de la Saint-Amour, il y en a qui choisissent leur jour, quand même... Sa décision est "irrévocable", c'est le terme employé. Une dernière nuit à pleurer à ses côtés en le regardant dormir.

Ma vie doit se tourner vers une autre vie. Sans lui. Je n'arrive pas à m'y résoudre.

Une vie sans lui. Sans sa peau contre la mienne. Sans son sourire. Sans ses yeux plongés dans les miens. Sans nos rires. Sans son souffle dans mes cheveux. Sans sa main autour de ma taille. Sans sa... (restons-en là)

Une maison, achetée à deux. Encore un projet de vie qui est balayé.

Il m'a dit d'être forte. 42 kilos. Comment rester debout et avancer ?

Je suis à ma troisième séance avec une psychologue - sophrologue, censée m'améliorer. Pour lui. Parce qu'il m'a fait prendre conscience de mes démons - ceux que je croyais enfouis et maîtrisés. La sorcière a du boulot sur elle-même à faire.

Je ne vous parle pas des dommages collatéraux. Mes garçons vont être effondrés de me retrouver dans cet état. Et tristes de ne plus être invités à la fête familiale où je devais leur présenter tous ses proches, à lui. Sa fille, va peut-être être contente de récupérer son père pour elle toute seule. J'imagine qu'elle aura quand même un petit pincement au coeur à l'idée de ne plus jamais me voir ? Je ne peux l'envisager, moi.

 

Moi, j'espère qu'il voudra me revoir, ne pas me ranger si vite dans le tiroir des souvenirs les pires de sa vie...

 

Posté par CreaPascale à 11:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 juillet 2019

The end...

Et voilà, c'est la fin de ma formation d'animatrice en gérontologie. La fin d'une aventure de 9 mois. Tout un symbole...

 

The_End_Book

 

Neuf mois de découvertes, de doutes, de fatigue et de joies. Neuf mois de rencontres, de fous-rires et de solidarité. Neuf mois d'échanges, de mémorisation et de mobilisation de toutes mes facultés intellectuelles.

Cela restera une année exceptionnelle où ma vie personnelle s'est mise entre parenthèses pour être au maximum concentrée sur mon objectif : être certifiée pour exercer ce métier que j'ai choisi.

Mes efforts ont été récompensés. J'ai atteint mon objectif : n'avoir que des A, et quelques B, lors des notes finales.

Premier dossier (Recueil de données, 22 pages) : AAAA

Deuxième dossier (Etude d'une situation d'accompagnement d'une personne âgée, 18 pages): ABBB

Troisième dossier (Dossier de Synthèse de Pratiques Professionnelles, 52 pages, avec notamment le projet Poésie) : AAAA

Épreuves de terrain (épreuve individuelle et épreuve collective) : AAB et BAB

Étude de cas : AA

 

Sur le plan de ma vie personnelle, je suis en miettes. Épuisée physiquement, vidée mentalement. C'est étrange comme sensation. Mes copines m'ont dit ressentir toutes la même fatigue intense. On a toutes mérité cette certification : 100% de réussite pour ma promotion, c'était la première fois. Bon, il y a eu 3 abandons, ceci explique sans doute cela...

 

Il me reste le plus important : trouver l'emploi qui me correspond. Un remplacement de 3 semaines cet été, et après... Il faut chercher et ne pas s'arrêter au premier échec d'entretien d'embauche. Ils ont préféré prendre une personne disponible tout de suite, ce qui se comprend mais ont demandé l'autorisation de garder mon CV au cas où...

Je ne voulais pas laisser tomber le directeur et surtout, l'animatrice que je vais remplacer cet été. Le réseau est petit, je préfère que l'on sache que je tiens mes engagements... et j'ai aussi besoin de me retrouver, un peu. Me mettre sur pause, dormir, penser à moi et me reposer.

 

Bel été à vous !

 

Posté par CreaPascale à 08:54 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juin 2019

Dernière ligne droite...

 

... Avant les examens !

Mes oraux sont prêts (et près, aussi) : jeudi 27 juin la soutenance (10 mn exposé puis 15 mn d'échanges) du dossier d'accompagnement personnalisé d'une résidente de l'EHPAD, jour de canicule... Pas facile de ne pas dégouliner devant les jurys, le stress ne sera pas le seul en cause...

Le 4 juillet au matin, la soutenance de mon oral de Dosssier de Synthèse de Pratiques Professionnelles (10 mn d'exposé et 25 mn d'échanges avec le jury) ; l'après-midi sera consacré à l'étude de cas (tirage d'un sujet au sort, préparation en 20 mn, puis présentation et échanges avec le jury pendant 20 mn).

Le 5 juillet au soir, je suis en vacances ! Et en attente des résultats...

Je vous montre les photos de mon support de soutenance pour mon dossier de 35 pages, consacrées à mon projet d'exposition de poésies. Plutôt contente du résultat !

 

Avant :

 

M leT Maquette

 

Voici les photos de la maquette après (chaque tissu sera enlevé au fur et à mesure de ma soutenance... On nous demande de montrer nos talents d'animatrice en gérontologie devant les jurys) :

M le T Maquette

 

M leT Maquette (2)

 

Ma tutrice de stage (après m'avoir si souvent déstabilisée) m'a dit que c'était très réussi, par sms, après avoir vu les photos, et qu'on croyait à une photo de la vraie expo...  

Ce compliment m'a touchée malgré tout.

J'ai bien bossé pour ce projet, je révise le contenu théorique pour les oraux et j'ai hâte de voir la fin de cette formation ! Enfin, tourner une nouvelle page professionnelle de ma vie.

Merci à vous de votre soutien, de près ou de loin...

 

Posté par CreaPascale à 15:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juin 2019

Mourir dans tes bras...

 

 

     Hier matin, j'ai fait la revue de presse à l'Unité Alzheimer avec un groupe de résidents, un peu perdus, dans leur vie...

     J'ai commencé par me présenter (une dame avec qui je venais de passer une heure et demi ne savait déjà plus qui j'étais). Une résidente octogénaire m'a demandé mon âge, je le lui ai dit et j'ai ensuite retourné la question : "Et vous ?"

     Elle m'a répondu 37 ans...

     Elle n'est pas restée avec moi parce qu'elle voulait être à l'heure pour récupérer ses enfants à l'école, dont un qu'elle allaitait encore, m'a-t-elle dit avec un grand sourire. Elle est repartie déambuler dans le couloir...

 

      O

 

     Une de ces résidentes est décédée il y a peu de temps. Elle était complètement éteinte à la fin, elle qui riait si souvent. Son rire cristallin souvent hors situation comique était un petit bonheur dans mes journées. Son mari l'a accompagnée jusqu'au bout avec beaucoup de courage. Elle ne parlait plus, il lui parlait et lui tenait la main pendant des heures. Lui et moi avons beaucoup parlé, cela lui faisait du bien, d'évoquer les difficultés mais aussi les bonheurs vécus avec elle.

     Cela m'a touchée.

     On a beau dire, on ne peut pas ne pas mettre de l'affectif quand on travaille avec des humains...

 

     (J'espère que le jour où je m'éteindrai il y aura quelqu'un pour me tenir la main).

 

Posté par CreaPascale à 05:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juin 2019

Peut-on ... sans amour ?

 

 

Bon, ça fait longtemps que je n'ai pas posté un article avec le mot "sexe" dedans...

Si vous tombez par hasard sur cet article, allez directement à La rue de la Paix sans passer par la case départ si vos yeux piquent à l'idée d'évoquer des éléments intimes...

 

X

 

Reprenons.

Oui, ça fait longtemps. Pas parce que je m'en désintéresse, hein, rassurez-vous.

Je me pose aujourd'hui une question existentielle : peut-on "faire l'amour" sans amour ?

Le terme est peut-être mal choisi : peut-on réussir - si on est un homme - à faire semblant ? Enfin, réussir à ... en n'éprouvant qu'une vague affection pour le/la partenaire ?

Parce que si pour une femme, c'est assez facile... qu'en est-il chez un homme ?

Peut-on croire un homme qui dit ne plus aimer ni désirer mais qui fait quand même encore l'amour "pour faire plaisir" ? C'est possible, à votre avis, ou pas ?

J'aimerais avoir vos avis - éclairés - sur cette épineuse question !

(oui, je sais, ça change des articles sur l'EHPAD... quoi qu'il s'en passe, aussi, derrière les murs...)

Posté par CreaPascale à 19:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mai 2019

Des pieds et des mains...

 

Aujourd'hui, j'ai su dire non. Non à mes collègues qui proposaient un resto. Pas envie.

Envie d'être seule, de manger en silence. Dans le calme.

Seule avec soi-même...

 

                     Par moment, on se sent comme englué dans la vase...

 

20190420_112728

 

            ...bloqué sur place, les pieds comme figés dans du bois...

 

PiedBois

 

                      On attend le déclic qui fera changer notre vie...

 

20190419_170607

 

                        ... en espérant que ce soit indolore...

                                    ou presque...

 

Posté par CreaPascale à 21:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
15 mai 2019

Le Bonheur...

 

"Le bonheur vient de l'intérieur, pas des autres..."

 

"La vie mettra des pierres sur ta route. À toi d'en faire des murs ou des ponts."

 

"Le bonheur provient de votre propre attitude ! Vous ne pouvez pas contrôler tout ce qui se passe dans votre vie, mais vous pouvez contrôler vos réactions."

 

20190415_170700

 

C'est beau, non ?

Qu'est-ce que j'aimerais être aussi sage !

Ma vie serait moins compliquée à l'heure actuelle...

Et je saurais donner du bonheur à la place de montagnes de cailloux trop lourds à porter...

 

J'ai écrit cet article le 14 mai au petit matin, sans me douter qu'un nouveau rebondissement allait sérieusement compromettre mes espoirs amoureux... Les trois petites phrases citées avant la photo et le choix de cette dernière résonnent d'autant plus étrangement... Mon sixième sens pourrait-il se taire... ?

 

Posté par CreaPascale à 17:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,