Voyage à divorce land

28 avril 2017

Les petits détails auxquels on ne pense pas et qui nous rappellent qu'on a divorcé depuis quelques mois...

 

 

Je crois que je viens d'écrire le plus long titre de ce blog !

J'ai découvert que plus long, on est bloqué, dommage, j'ai dû enlever des mots... (notamment : et qu'on est bien contente de l'avoir fait !)

 

PorteRouillée

 

Vous le savez, je suis divorcée, moi. Juridiquement parlant. Administrativement, il reste encore quelques trucs à régler, au niveau des impôts et autres réjouissances. Et aussi des trucs auxquels on ne pense pas.

 

Par exemple, dans un magasin de sport, on m'a demandé si j'avais une carte...

 - Oui, bien sûr, mais je ne l'ai pas sur moi (d'ailleurs je ne sais même pas si je l'ai encore).

- Mais avec votre nom, on vous a dans l'ordi.

Je donne mon nom de jeune fille, c'est redevenu mon nom et j'en suis fière.

Ah non, on ne me trouve pas. Du coup je donne mon nom d'avant, celui de "femme mariée" et devant le regard surpris de la jeune femme, je suis obligée de dire que je n'ai pas deux noms différents, mais que j'ai repris mon nom suite à mon divorce. Elle a modifié ça, un peu gênée.

Mais du coup, à chaque magasin, il va falloir que je réfléchisse si j'ai fait le changement ou pas. Bon, comme je ne suis pas "addict au shopping", ça ne va pas me bousculer...

 

Quand on a vécu avec un homme depuis plus de 20 ans, on a pris des habitudes. On a refilé les trucs qui nous gavaient...

La voiture.

J'apprend à aller seule au garage (et me faire arnaquer gentiment avec le sourire), à acheter du lave-glace (heu... ça se met où, déjà ?!), à laver la voiture (elle est donc encore plus sale qu'avant, j'attends la pluie), l'aspirer...

Autre bêtise dont je vais rire longtemps encore (mieux vaut en rire...), j'ai oublié, dernièrement, de remettre le bouchon d'essence sous le clapet. J'ai seulement refermé le clapet à clef et j'ai constaté mon oubli au plein suivant.

J'ai commandé par internet un bouchon sur un site de pièces de voitures qui est sans doute essentiellement fréquenté par des hommes...

 

Les poubelles.

J'ai remarqué que dans les petites maisons quasiment toutes pareilles qui touchent la mienne, c'est toujours le gars de la maison qui sort les poubelles. Il m'a fallu pas mal d'essais-erreurs pour enregistrer les jours de poubelles. La jaune, c'est le mardi, la grise, le mercredi (je vous avais prévenus qu'il s'agirait d'un journal très intime). C'est idiot, mais le nombre de fois où je me suis trompée de couleur ou de jour, ça a bien fait sourire mes voisins... Il faut dire que certains ont une vie si remplie que ça les occupe, de voir les bourdes de la voisine...

 

Les problèmes de plomberie.

Je suis devenue experte dans l'art du débouchage express des toilettes et de l'appel-au-secours du plombier. Vous savez, celui qui m'a dit "le divorce, de nos jours, c'est courant !" quand je lui ai dit que non, mon ex-mari ne pouvait pas faire telle manipulation, puisqu'il n'habitait plus ici, mais que moi, je devais pouvoir le faire...

 

Oui, vivre seule est une richesse : on apprend plein de choses, d'un seul coup !

 

 

Posté par CreaPascale à 07:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2017

Quand aimer tue.

 

Croix

 

 

Fait divers : un homme et une femme se disputent violemment suite au sms qu'elle a reçu de son ex-mari. Une vingtaine de coups dont quatre au visage, d'après les légistes. Elle sombre dans le coma et décède quelques jours plus tard.

Violences conjugales d'un couple ordinaire ou crime passionnel d'un couple exceptionnel ?

Deux façons d'interpréter ce drame qui lia Marie Trintignant et Bertrand Cantat dans la mort. Enfin, sa mort, à elle. Lui a été condamné à huit ans de prison, mis en liberté conditionnelle au bout de quatre ans environ. Il a été, un temps, le symbole des violences conjugales.

Selon une note de la Direction centrale de la police judiciaire, les crimes dits passionnels représentent les deux tiers des affaires d'homicides (France, 2009) et les femmes victimes sont tuées à 85 % d'entre elles par leur mari ou partenaire.

Selon une étude relative à 377 affaires de crimes dits passionnels, les femmes ne sont que 22 % à être les auteurs de ces crimes, contre 78 % des hommes. Elles font également moins de victimes que les hommes, qui ont plus souvent le souhait de voir disparaître leurs enfants également, avant de se suicider eux-mêmes dans un cas sur cinq.

D'après Etienne de Greeff, qui parle de jalousie par "cécité affective", ces hommes réduisent leur femme à "un objet, une propriété, une chose qui se met à leur merci et à leur usage" et ils sont amenés au meurtre "par exercice de leur droit de propriété".

D'après Patricia Mercader, Annik Houel et Helga Sobota ("Le crime dit passionnel : le paradoxe d'une violence supposée normale"), "le crime dit passionnel est un phénomène asymétrique qui doit s'analyser d'abord comme comme crime sexiste ou comme effet du sexisme." C'est en effet la menace d'être quitté ou la jalousie qui incitent les hommes à passer à l'acte du "fémicide".

Les motivations du passage à l'acte violent par les femmes sont majoritairement les violences conjugales, d'après les auteurs.

 

D'après les auteurs, "les couples auxquels nous avons affaire sont bien particuliers, puisqu'ils n'ont pas su divorcer à temps."

 

On a avancé, on n'est plus à l'époque où il était considéré comme "normal" de battre sa femme. Oui, normal, sain et plaisant pour elle. Rappelez-vous, la célèbre réplique d'un texte de Molière : "Et s'il me plaît, à moi, d'être battue !"

À partir du XVIIIème siècle, elles sont plus nombreuses à oser porter plainte. Le divorce n'existe pas mais les femmes peuvent obtenir une "séparation de corps" auprès des juges.

Lentement, on  s'est mis à penser qu'une femme avait le droit de ne pas être battue... 

 

 

campagne-violences-faites-aux-femmes

 

150 femmes meurent chaque année en France sous les coups de leur compagnon.

Seule une femme sur dix porte plainte pour des violences conjugales.

50 % d'entre elles abandonnent leur plainte en cours de route sous la pression ou la force de la peur.

 

 

Posté par CreaPascale à 07:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 avril 2017

Mon meilleur ami

 

"Le plus grand voyageur n'est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même."

                                        Gandhi

                                               (ça tombe bien, je n'ai jamais pris l'avion...)

 

Perigord

 

On trouve souvent le conseil d'être son propre meilleur ami...

La seule personne avec qui on a l'obligation de passer énormément de temps, dans la vie, c'est nous-même. Du premier cri à notre dernier souffle. On a donc plutôt intérêt à se supporter, à se bichonner, pour affronter la vie. On dit qu'il faut se connaître, s'écouter, prendre soin de soi, de son corps, de son âme.

Le bonheur serait lié à la connaissance de soi. Le bonheur intrinsèque... ?

Pour moi, malgré mes efforts, le bonheur est avant tout extrinsèque : pour être heureux, il ne faut pas manquer de nourriture, de sommeil, de soins, de calme, de temps pour soi, de sport, de gens bienveillants autour de soi...

Après, si les conditions de base sont réunies, on peut accéder à cette forme de bonheur qui consiste à profiter de chaque petit moment joyeux que l'on rencontre... un bonheur intrinsèque.

Oui, j'ai encore du travail sur moi-même... Je me connais peut-être trop bien, parfois je me supporte bien mal.

On est parfois aveuglé, obnubilé, obsédé par le passé, qui resurgit, sans arrêt, même quand on le croit enfoui, enterré... Rien ne s'efface, on doit juste apprendre à vivre avec, mais l'apprentissage dure toute la vie...

On est parfois concentré sur les points négatifs de notre vie au lieu de voir les aspects positifs.

D'après le Dalaï Lama, "le bonheur ne dépend d'aucun être, aucun objet extérieur, il ne dépend que de nous."

C'est quand même un petit peu culpabilisant, ça veut dire que si on n'arrive pas à être heureux, c'est uniquement de notre faute ? Quoi qu'il en soit, le bonheur n'a pas fini de me faire réfléchir...

 

Posté par CreaPascale à 07:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
25 avril 2017

Pour ta santé, mange...

Les filières industrielles, via la publicité, poussent le consommateur à manger trop et propulse en avant un régime trop riche en viande. On en arrive à être persuadé qu'il faut manger de la viande tous les jours, deux fois par jour... et pourquoi pas ajouter du saucisson au goûter des enfants ?

L'intérêt des industriels est de générer du profit, au détriment de la santé des hommes et de l'avenir de la planète.

Trouver l'équilibre entre les enfants qui meurent de faim et les petits occidentaux en surpoids, ça devrait être une priorité au XXIème siècle. Le pire, c'est de savoir que l'on produit sur terre assez de calories pour nourrir tout le monde.

Que ressentent ces mères qui voient leur enfant crever de faim dans leurs bras ?

"Pour ta santé, dépense-toi bien et mange cinq fruits et légumes par jour" a une étrange résonnance.

Pour ces enfants affamés, ce serait "pour ta santé, mange"... 

En 2009, une étude réalisée aux Etas-Unis montre que 86% des publicités vues par les enfants sont pour des produits riches en graisses saturées et en sel. Les publicitaires sont des monstres qui rendent le monde de l'enfance plus gras, plus salé, plus sucré.

Ils nous mentent également sur ce qu'il y a derrrière nos assiettes. Non, les cochons ne gambadent pas gaiement dans les fermes mais sont élevés sur caillebottis à 95%. Les poules ne chantent pas dans la basse-cour toute leur vie avant de mourir de vieillesse... Une des vidéos de L214 montrait un élevage de 200 000 poules en batterie, un de ces "élevages concentrationnaires" où les cadavres de poules grouillant d'asticots et de poux jonchaient les sols des cages minuscules.

 

Pub !

                     (Merci, Muaddibp, pour le montage-photo !)

 

On peut vivre sans manger de chair animale. On peut être gourmand, en plus...

Oui, et même si l’on n’est ni végétarien ni végétalien, il est bon de réduire sa consommation de viande et de protéines animales en général, pour des raisons de santé mais aussi écologiques.

Alors non, le steak ou le jambon ne sont pas nécessaires le midi ET le soir, ni chaque jour ! Il faudrait que l'idée se répande, enfin...

 

André Cicolella, auteur de "Toxique Planète" propose qu'aux bases de l'école primaire soit ajouté "Savoir construire sa santé".

Oui, il faut éduquer nos enfants à manger mieux et à consommer plus responsable.

 

24 avril 2017

Etang magique, rivière féérique, eaux merveilleuses...

 

 

Petit air nostalgique qui tourbillonne dans ma tête...

Un coin de verdure au bord d'un étang...

J'ai écouté le chant amoureux des grenouilles...

 

Etang

 

Comme j'étais bien, là...

 

J'ai rencontré une fée ailée...

 

Libelulle

 

J'ai vu des étoiles filantes lors d'une balade de nuit... Magique...

Et j'ai fait un vœu sur un pont...

 

Pont

 

J'aimerais bien y croire, aux fées, aux étoiles et aux grenouilles...

Pas vous ?

 

Posté par CreaPascale à 07:49 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2017

Le Monstre de l'arbre

On peut faire de belles balades dans la campagne, la forêt et les petits villages perdus... et des rencontres inattendues, pendant les vacances...

EscalierPierreAngles

 

J'ai croisé la route de quelques elfes farceurs et déniché la maison d'un gnome au détour d'un escalier tortueux...

 

Maison Gnome

 

Oui, on peut faire de drôles de rencontres, dans la Nature...

 

Monstre arbre

 

Je l'ai entendu, qui m'appelait tout doucement.

Je me suis approchée du Monstre de l'arbre...

Il avait plein d'histoires à raconter, de sa large bouche...

 

MonstreArbre

 

Il a vu tant de choses, surpris tant d'amoureux, écouté tant de désespoirs, compris tant d'émotions...

Je lui ai promis de revenir l'écouter me raconter ses histoires, même s'il radote un peu en me disant que les histoires d'amour finissent toutes mal...

Il est un peu grognon mais je lui pardonne son pessimisme... Je le partage si souvent...

 

Posté par CreaPascale à 15:09 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 avril 2017

Tête à tête...

 

 

Juste un message pré-programmé pour dire que je suis toujours sur pause.

Je ne vous oublie pas et j'espère que vous, vous m'oubliez un peu, mais pas trop...

 

Tête à tête

 

Je fais encore un peu de tri dans ma tête, je fais de longues marches pour me retrouver, je rêve un peu d'un monde idéal en caressant le chat-qui-nous-prête-son-jardin... Et je reviens bientôt, avec plein de choses à dire !

 

Posté par CreaPascale à 05:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 avril 2017

Le tri.

 

Quand on déménage, c'est l'occasion de faire un grand tri et de donner plein d'objets à Emmaüs et au Secours Populaire. Je l'ai fait souvent et qu'est-ce que c'est bon, de se délester de tous ces objets inutiles et encombrants... qui seront utiles à d'autres.

Quand je trie, moi, je suis dans la liesse, je ne m'arrête plus. Une grotte vide m'irait bien !

 

Tri

 

X était (et est toujours) du genre à accumuler les souvenirs, les cartes postales, les objets, les vêtements, même usés, même démodés, même s'il en avait racheté trois du même style depuis...

Le divorce, comme le déménagement, c'est l'occasion de faire du tri. Par le vide. Mais toujours dans "le consentement mutuel". La phrase que j'ai le plus répétée a été : "Je m'en f..., prends tout !" La phrase qu'il a le plus répétée a été : "Bah non, on partage !"

J'ai commencé par voir disparaître sa tonne de vêtements et d'objets "vintage", ses chaussettes de toutes les couleurs, ses souvenirs de voyage, ses collections et ses boîtes à bazar (mais qu'y avait-il dedans ?)... Chouette, plein de place dans mes placards...

J'ai balancé ou redonné les vieilles photos. J'ai jeté les courriers, les petits mots doux et les cartes postales de voyage professionnel. Je lui ai redonné ses tableaux (zut, l'un d'eux lui a été dédicacé par mon père, je ne pouvais pas le garder...), ses livres, surtout ceux qui sont dédicacés. J'ai dû en oublier quelques-uns, je n'ai pas encore tout vérifié. On a partagé la vaisselle, les BD (j'en ai gardé pour les enfants)... Je lui ai redonné les cadeaux de sa mère : le barbecue (quand on est végé, bizarrement, le barbecue...), l'appareil à raclette, les plats qu'elle adorait m'offrir (parce qu'elle aime la vaisselle chic et que moi, non), et les nappes à motifs immondes floraux qu'on n'avait pas le droit de jeter, avant le divorce.

Je lui ai redonné les vieux meubles de sa mère que j'ai toujours détestés, j'ai gardé les meubles récents et aéré l'espace, j'ai racheté deux, trois trucs... Merci Emmaüs !

J'ai mis de côté mon alliance en attendant d'aller la jeter par dessus bord, un jour de mer d'huile. Sacré symbole...

J'ai gardé l'album photos de mariage parce qu'il fallait bien que l'un des deux le garde et que des gens, sur les photos, ont disparu. Un jour je découperai les photos à garder. J'ai commencé à arracher les photos des mariés qui s'embrassaient pour les balancer à la poubelle, mais un de mes fils est arrivé. J'ai alors replié l'album en me promettant d'achever cette tâche réjouissante plus tard. Je garderai au moins la grand-mère, les témoins un peu bourrés et quelques copains perdus de vue.

J'ai retrouvé en rangeant dans les placards ma robe de mariée... Je ne me suis pas décidée à la mettre à la benne à vêtements, je la gardais pour les nièces mais elles ne se marient plus, les filles, de nos jours, elles ont bien raison !

Si quelqu'un est intéressé, qu'il me contacte, d'ailleurs (pas trop meringue à froufrous, forme tee-shirt en haut, taille 36). Un petit aperçu ici...

 

              photo mariage

Je garde précieusement ce souvenir de danse africaine avec ma sœur. (Un mariage qui se termine en divorce, ça peut quand même laisser des bons souvenirs).

 

Le tri, ça permet de se vider la tête, de se désencombrer l'âme, de se délester des souvenirs du passé qui pollue le présent comme une marée noire. Les oiseaux n'aiment pas voir leurs plumes engluées, ça les empêche de s'envoler et ils meurent asphyxiés...

 

 PS : je vous souhaite un bon week-end pascal... Je fais un peu de tri dans mon âme et je reviens bientôt !

Posté par CreaPascale à 05:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 avril 2017

Tiens, ça fait longtemps que je n'ai pas parlé contraception...

 

 

J'en ai parlé ici : http://girlydivorce.canalblog.com/tag/contraception

 

Cygnes

 

Je vous ai raconté mes aventures avec le stérilet (sa mémorable pose et ses effets secondaires), avec le préservatif (son stress et son accident de parcours), avec la pilule du lendemain (suite du précédent)...

Depuis, j'ai abandonné l'idée du couvent auvergnat et j'ai repris une pilule. Une pilule progestative. Grâce à ma généraliste qui a bien cerné le problème et m'a dit qu'elle me trouvait en pleine forme depuis que j'avais divorcé et repris une vie de femme !

Quand j'ai dit à ma gynéco, quelques mois plus tard, que j'avais repris une pilule suite à celle "du lendemain", elle a froncé les sourcils, un peu inquiète... Mais quand je lui ai donné son nom, elle m'a dit : "Bon, votre généraliste a bien fait, c'est la plus adaptée pour vous et c'est celle qui a le moins d'effets secondaires." Me voilà - presque -rassurée. En plus, celle-ci ne fait pas grossir, m'a-t-elle dit en souriant. Zut...

Elle m'a aussi fait le compliment de l'année : "Votre col est parfait !"

Merci, c'est gentil, on se revoit en 2018...

Tous les soirs, à 20h, une alarme se déclenche sur mon portable pour me rappeler de ne pas oublier le précieux petit comprimé qui doit être pris à heure fixe (plus susceptible que les oestro-progestatifs, cette petite bête). Cela m'a d'ailleurs posé problème au moment du changement d'heure... Je fais quoi ? Je décale d'un quart d'heure pendant plusieurs jours ? Je reste à l'heure d'hiver ?

Et ça va recommencer deux fois par an...

J'ai aussi fait des kilomètres supplémentaires, pour une fois que je sortais, parce qu'arrivée à la soirée : "Oups, j'ai oublié ma plaquette !" Moi qui n'aime pas me faire remarquer par un retard, là, c'était gagné...

Mais bon, on ne plaisante pas avec la pilule progestative.

Bref.

Je n'ai pas d'autres choix. Il n'y a pas de contraception parfaite.

Mais quand est-ce que la pilule pour homme sera commercialisée ? Cela fait des années qu'on nous dit que ça avance...

Ce serait chouette, non, de pouvoir se répartir la lourde tâche : se démolir la santé à grand renfort d'hormones, s'angoisser à chaque retard de règles, voir sa libido changer, augmenter son risque de cancer du sein, bondir à l'alarme de son portable...

Allez, on partage ?

 

Je rappelle que pour moi, être féministe, c'est espérer une égalité sans nier la complémentarité homme/femme...

 

Posté par CreaPascale à 05:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 avril 2017

L'arbre géant.

En forêt, on fait de drôles de rencontres lorsqu'on est prêt à les faire.

On peut passer à côté des arbres sans les voir, sans les toucher, sans même les regarder...

Parfois ils en meurent, de ne pas être considérés...

 

ArbreDéraciné

 

Le vent du désamour souffle si fort que les arbres se brisent, se déracinent et s'arrachent... Triste spectacle qu'une balade en forêt après la tempête. Tous ces géants à terre.

Mais parfois on rencontre un arbre à part. Un géant qui domine le monde et nous insuffle sa force. On a envie de le serrer dans ses bras et de lui dire merci.

Merci de me rappeler combien je suis petite, mortelle et insignifiante face à vous, monuments de la forêt.

 

ArbreGeant

 

            Mes doutes et mes peines m'apparaissent alors dérisoires... ou presque...

 

Posté par CreaPascale à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,