Petite histoire croustillante... à ne pas mettre entre toutes les papilles gustatives...

 

       Bon, ça fait fort longtemps que je n'ai pas posté dans cette rubrique légère !

 

Oléron2016

 

     Alors, plantons le décor.

     Un établissement d'hébergement pour personnes âgées.

     Oui, oui, vous ne vous y attendiez pas, hein ?!

(Merci à celles et ceux qui m'ont accompagnée à distance pour mon entretien en EHPAD, je vous tiens au courant, je ne suis pas de celles qui vendent la peau du tofu avant de l'avoir fait rissoler !)

                                                     ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

     Chloé est aide-soignante. Et oui, elle a un prénom, elle.

     Chloé, c'est une petite brune tout en finesse, avec des mèches vertes dans les cheveux. Elle doit peser 40 kilos et disparaît dans sa blouse blanche.

     Elle a eu une matinée chargée, Chloé. Des toilettes, des montaubans, des lève-malades, des changes de protection taille XXL, et Monsieur M., que personne ne veut "faire". Elle, ça l'a toujours fait bondir, d'entendre ses collègues balancer ça dans les couloirs : "Tu l'as fait, Madame N. ?"

     Chloé est épuisée, elle a commencé à 7h du matin et sa journée se termine, là. Elle a grignoté et s'est fait vomir. Comme si souvent. Personne ne le sait. Sauf Madame B., qui l'a surprise il y a bien longtemps. Chloé a un lien particulier avec cette résidente. Elle s'en défend parce que ce n'est pas professionnel, mais elle la considère un peu comme sa grand-mère adoptive, celle dont elle aurait rêvé...

     Et m... un bip retentit... ah, c'est la chambre 102... re-m... c'est celle de Madame B...

     Chloé est pétrifiée.

     Elle sait déjà.

     Madame B. lui a dit si souvent : "bientôt, je vais mourir et je ne veux pas que tu sois triste, ce jour-là". Chloé est ravagée de douleur. Elle fera les gestes comme un automate : la toilette mortuaire, c'est elle qui la fera. Elle l'a promis à Madame B. Elles seront deux, selon le protocole, mais Chloé se sentira plus seule que jamais. Elle coiffera une dernière fois ses longs cheveux argentés. Elle lui mettra la belle robe rouge choisie pour son dernier bal... 

     Comme elle dansait bien, Madame B., si légère, entre les bras de ses amants. Elle s'est mariée à 18 ans, a eu un enfant, et a divorcé à 19 ans. Elle n'a eu ensuite que des "amitiés"... Son histoire, Chloé l'a écoutée si souvent. Divorcer, à cette époque !

     Les pompes funèbres prendront le relais. Chloé ira à l'enterrement, elle demandera au directeur sa journée. Elle rentre chez elle, vomit encore et s'habille. Une jupe taille 34 et un top rouge, pour faire honneur à Madame B. Chloé va danser, en pensant à elle : "ne pas être triste, ce jour-là."

     Elle retrouve des amies, boit, rit, danse mais elle n'est pas là. Elle est restée à l'EHPAD. Près de Madame B. Dans sa tenue flamboyante. Sur la table réfrigérée.

     Elle vomit encore dans les toilettes de la boîte de nuit. Faudrait vraiment qu'elle arrête, avec ça. En sortant, elle percute un homme. Il est grand, il doit mesurer 1m90 et il est deux fois plus large qu'elle. Il est brun, le regard délavé. Il s'excuse de l'avoir bousculée. Et là, elle se met à pleurer. Il fait alors la seule chose censée : il la prend dans ses bras. Son parfum boisé invite au voyage. Enfin, elle, ce parfum lui donnerait presque envie de vomir à nouveau. Elle est secouée de sanglots. Lui, il se sent comme un con, avec cette fille dans les bras. Il caresse les mèches vertes de la créature, dans ses bras, qui inonde sa chemise blanche de larmes. Il sent monter en lui un désir un peu fou.

 

                 La suite au prochain épisode... Bonne nuit !